Dgroups

Subscribe to Dgroups feed
Updated: 2 min 16 sec ago

Towards sustainable vegetable growing with farmer learning videos in Benin

January 31, 2018 - 2:21pm
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,
Vegetable production plays an important role in nutrition, food security and poverty reduction in Benin. However, vegetable production is hampered by pests and farmers rely on pesticides to control them. Improving farmers' knowledge is important for the use of sustainable, intensive agricultural practices.
This paper assesses the role of learning video in changing vegetable farmers' behaviour towards sustainable agriculture. Drawing mainly on mass distribution of learning videos, DVDs entitled 'Improving vegetable production' were sold through non-conventional dissemination networks from August to December 2015, to strengthen farmers' learning. In June 2016, we interviewed a sample of 120 buyers/viewers in four different areas where the DVDs were sold. The interviews were followed by a field visit to collect evidence of the change of practices reported during the interviews.
Results revealed that farmers who watched the videos enhanced their creativity and adapted the learning to their environment by using more sustainable agriculture practices. About 86% of respondents indicated that they now spend less money for pesticides to manage pests and diseases.
Video-mediated learning promotes local innovation, improves farmers' knowledge and triggers agro-ecological practices with little or no input from the conventional extension system.
For more details, please find the full publication at Towards sustainable vegetable growing with farmer learning videos in Benin<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/upload/files/Publications/Towards%20sustainable%20vegetable%20growing%20with%20farmer%20learning%20videos%20in%20Benin%20Zoundji%20et%20al.%202018.pdf>.
We kindly invite you to share this publication on social media, using these sample social media text:

1. For Twitter
Learning videos promotes local innovation, improves #farmer's knowledge and triggers agro-ecological practices with little or no input from the conventional extension system. Learn more http://ow.ly/ZP8i30i6B4u #ICT4Ag @AccessAgric


1. For Facebook/LinkedIn/Whatsapp/Google+
Learning videos could be an excellent way to create space for sustainable #agricultural development and encourage farmers to come up with their own innovation. Besides face-to-face extension, #extensionists can use learning videos as a crucial communication tool. In that case, you can acquire more about pest management, soil and water management, Agriculture conservation, post-harvest technologies and much more on agricultural practices. Learn more: http://ow.ly/ZP8i30i6B4u #ICT4Ag

You can find other publications that you may find of interest on the subject of using videos in agricultural extension at Publications<https://www.accessagriculture.org/publications>.


Vers le maraichage durable avec des vidéos d'apprentissage agricole au Bénin
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,
La production de légumes joue un rôle important dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté au Bénin. Cependant, la production de légumes est entravée par les ravageurs et les producteurs comptent sur les pesticides pour les contrôler. Améliorer les connaissances des producteurs est important pour l'utilisation de pratiques agricoles durables et intensives.
Cet article évalue le rôle de l'apprentissage par la vidéo dans le changement de comportement des maraîchers en vue d'une agriculture durable. En s'appuyant principalement sur la diffusion massive de vidéos d'apprentissage, des DVD intitulés «Améliorer la production maraîchère» ont été vendus par le biais de réseaux de diffusion non conventionnels d'Août à Décembre 2015, afin de renforcer l'apprentissage des producteurs. En Juin 2016, nous avons interviewé un échantillon de 120 acheteurs/téléspectateurs dans quatre zones différentes où les DVD ont été vendus. Les interviews ont été suivies d'une visite sur le terrain afin de recueillir des preuves du changement de pratiques signalé lors des entrevues.
Les résultats ont révélé que les producteurs qui ont regardé les vidéos ont amélioré leur créativité et adapté l'apprentissage à leur environnement en utilisant des pratiques agricoles plus durables. Environ 86% des répondants ont indiqué qu'ils dépensent maintenant moins d'argent pour les pesticides afin de gérer les ravageurs et les maladies.
L'apprentissage par vidéo favorise l'innovation locale, améliore les connaissances des producteurs et déclenche des pratiques agro-écologiques avec peu ou pas de contribution du système de vulgarisation conventionnel.
Pour plus de détails, veuillez trouver la publication complète à Towards sustainable vegetable growing with farmer learning videos in Benin<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/upload/files/Publications/Towards%20sustainable%20vegetable%20growing%20with%20farmer%20learning%20videos%20in%20Benin%20Zoundji%20et%20al.%202018.pdf>.
Humblement, nous invitons à partager cette publication sur les réseaux sociaux en utilisant l'échantillon des textes suivants:

1. Pour Twitter
L'apprentissage par vidéo favorise l'innovation locale, améliore les connaissances des #agriculteurs et déclenche des pratiques agro-écologiques avec peu ou pas de contribution du système de vulgarisation conventionnel. En savoir plus http://ow.ly/ZP8i30i6B4u #ICT4Ag @AccessAgric


1. Pour Facebook/LinkedIn/Whatsapp/Google+
L'apprentissage par vidéo pourrait être un excellent moyen de créer un espace pour un développement #agricole durable et d'encourager les agriculteurs à proposer leur propre innovation. En dehors de la vulgarisation face à face, les #agents de vulgarisation peuvent utiliser des vidéos d'apprentissage comme outil de communication cruciale. Dans ce cas, vous pouvez en apprendre davantage sur la gestion des parasites, la gestion des sols et de l'eau, la conservation de l'agriculture, les technologies post-récolte et beaucoup plus sur les pratiques agricoles. En savoir plus http://ow.ly/ZP8i30i6B4u
#ICT4Ag
Vous trouverez d'autres publications qui pourraient vous intéresser sur le thème de l'utilisation de vidéos dans la vulgarisation agricole à Publications<https://www.accessagriculture.org/fr/publications>.
Categories: Dgroups

Watching videos to become a dairy expert – by Jeff Bentley

January 25, 2018 - 1:33pm
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,
[cid:image009.jpg@01D395E5.99DFB260]Let us meet Tom Juma, who is one of the registered users of the Access Agriculture video platform (www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>).
Tom Nyongesa Juma grew up in a small village in Bungoma, in Western Kenya, about an hour from the city of Kisumu. As a young man he earned a B.Sc. in forestry, and studied soil science for an M.Sc. He nearly finished that degree, but was frustrated by a lack of money to pay his school fees. After university, in 2008, Tom started to work for various NGOs, especially ones that gave him an opportunity to help farmers improve their yields of cereals and other crops.
[cid:image010.jpg@01D395E5.99DFB260]Then in 2017, Tom decided to put his passion for agriculture into building his own model farm. He now has turkeys, chickens, sheep and three cows. Tom is building a barn to hold 30 milk cows. He is motivated by the desire to teach others, “the extension bit,” as he puts it. But Tom also sees the urgency of producing food for Kenya: “We have so many mouths to feed.” Tom wants his teaching farm to focus on young people. He is building the barn so it can accommodate learning visits by primary schools and others, to teach kids about agriculture. “I want to show that you can make a living by agriculture, and do it smartly”, Tom explains.
Please find Tom’s full story at Watching videos to become a dairy expert<http://www.agroinsight.com/blog/?p=2292>.
If you have any story to share and would like to be considered for inclusion in our future publications, please contact us at: nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>.
We kindly invite each of you to share this publication on social media with as many people as possible:

1. using the below bullet for sharing on Twitter

* Meet Tom Nyongera Juma from #Kenya, one of the registered users of @AccessAgric video platform. He is expressing the power of #videos for self-training and how he became a dairy expert through watching #videos. Find the full story: http://ow.ly/bN6h30hYaS7 #ICT4Ag

1. or using the below bullet for sharing on Facebook/LinkedIn/Whatsapp/Google+

* Discover how Tom Nyongera Juma from #Kenya, has become a dairy expert through watching Videos for farmers. He is one of the registered users of the Access Agriculture video platform (www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>), and he is calling other farmers to embrace the power of self-training through videos. Find the full story http://ow.ly/bN6h30hYaS7 #ICT4Ag



Regarder des vidéos pour devenir un expert laitier – par Jeff Bentley
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,
Allons à la rencontre de Tom Juma, qui est un des utilisateurs enregistrés de la plateforme vidéo, Access Agriculture (www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>).
[cid:image011.png@01D395E5.99DFB260]Tom Nyongesa Juma a grandi dans un petit village de Bungoma, dans l'Ouest du Kenya, à environ une heure de la ville de Kisumu. En tant que jeune homme, il a obtenu une License en foresterie, et a étudié la science du sol pour un Master. Il a presque terminé ce diplôme, mais il fut déçu par le manque d'argent pour payer ses frais de scolarité. Après l'université, en 2008, Tom a commencé à travailler pour diverses ONG, en particulier celles qui lui ont donné l'occasion d'aider les agriculteurs à améliorer leurs rendements en céréales et autres cultures.
[cid:image012.png@01D395E5.99DFB260]Puis en 2017, Tom a décidé de mettre sa passion pour l'agriculture dans la construction de sa propre ferme modèle. Il a maintenant des dindes, des poulets, des moutons et trois vaches. Tom est en train de construire une étable pour contenir 30 vaches laitières. Il est motivé par le désir d'enseigner aux autres, ‘’le bout de la vulgarisation’’, comme il le dit. Mais Tom voit aussi l'urgence de produire de la nourriture pour le Kenya: «Nous avons tellement de bouches à nourrir.» Tom veut que sa ferme d'enseignement se concentre sur les jeunes. Il est en train de construire la grange afin qu'elle puisse accueillir des visites d'apprentissage par les écoles primaires et d'autres, pour enseigner aux enfants l'agriculture. "Je veux montrer que vous pouvez gagner votre vie grâce à l'agriculture, et le faire intelligemment", explique Tom.
Veuillez retrouver l’histoire complète de Tom à Watching videos to become a dairy expert<http://www.agroinsight.com/blog/?p=2292>. La version française complète est disponible ci-joint.
Si vous avez des histoires à partager et voudriez être considérés pour l'inclusion dans nos publications futures, veuillez s’il vous plait nous contacter à: nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>.
Humblement, nous invitons chacun de vous à partager cette publication sur les réseaux sociaux avec autant de personnes que possible :

1. utilisant le point ci-dessous pour Twitter

* Rencontrez Tom Nyongera de #Kenya, l'un des utilisateurs enregistrés de la plate-forme vidéo @AccessAgric. Il exprime le pouvoir de #videos pour l'auto-formation et comment il est devenu un expert laitier en regardant videos: http://ow.ly/bN6h30hYaS7 #ICT4Ag


1. ou utilisant le point ci-dessous pour Facebook/LinkedIn/ Whatsapp/Google+

* Découvrez comment Tom Nyongera Juma de #Kenya, est devenu un expert laitier en regardant des vidéos pour les agriculteurs. Il est l'un des utilisateurs enregistrés de la plateforme vidéo de Access Agriculture (www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>) et il appelle d'autres agriculteurs à adopter le pouvoir de l'autoformation à travers des vidéos. Retrouvez l'histoire complète http://ow.ly/bN6h30hYaS7 #ICT4Ag.

Nafissath Fousseni Barres
Monitoring, Learning & Evaluation Officer
Office : +229 21363287
Skype : nafissathfb
nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>
www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>

« Learning is necessary for progress »
« L’apprentissage est nécessaire pour le progrès »

Attachments
Regarder des vidéos pour devenir un expert laitier - par Jeff Bentley.pdf

Categories: Dgroups

Farmers’ Willingness to Pay to Watch Rice training Video projection in the Valley of Oueme (Benin)

January 15, 2018 - 11:37am
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,
Extension funding problems have highlighted the durability of extension programs. As the states get out of extension and the private sector fills some of the void, it is time to ask if farmers will pay for extension.
This study focuses on the willingness to pay for agricultural training through video in the Oueme valley (Benin). A field survey based on the contingent valuation method (CVM) was conducted among 173 farmers in six villages in Dangbo and Adjohoun. A projection training session videos on rice production was organized in each study village. At the end of each session, the willingness to pay to follow the video shown was collected. Then, semi-structured interviews were conducted using an interview guide with thirty farmers to explore their perceptions of farmer’s participation in the costs of agricultural training. The CAP collected analysis is done through descriptive statistics and using a censored Tobit model. The Tobit model identified socio-economic factors affecting willingness to pay agricultural training through video.
Results revealed that farmers are willing to pay on average 250 F CFA to attend video screening on rice production. But most (41%) of farmers are willing to pay 100 F CFA. Male sex, education level, frequency of visits of farmer’s fields by supervisors, the fact that the farmer has received a loan from a moneylender during the crop year, membership in a Farmers’ Organization and the number of years of agricultural practice positively affect farmers’ willingness to pay for agricultural training through video whereas the village of the farmer negatively affects it.
The perception study reveals that farmers already contribute to the financing of agricultural training they receive; this contribution is not formal. The interviews’ analysis shows that 60% of farmers prefer contribute to the financing of agricultural extension services through member’s contributions (monthly or annual) in farmers’ cooperatives.
It is therefore important to think of ways farmers could help pay for the advice they need. These findings could open the door to self-financing of agricultural extension services and the emergence of private extension services.
For more details, please find the full thesis at Farmers’ willingness to pay to watch rice training video projection in the Valley of Oueme Benin <https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/university-theses/Consentement_des_Agriculteurs_a_Payer_formation_video_Benin_Itoo_2016.pdf>
We kindly invite each of you to share this publication on social media with as many people as possible:

1. using the below bullets for sharing on Twitter

* Are farmers able to self-finance the agriculture extensions? Learn more from Benin case study, on farmer’s willingness to pay for agricultural training through videos. http://ow.ly/zUGg30hJovr @AccessAgric #OpportnitiyCost #Videos4farmers
* Is there anyway farmers could help pay for the advice they need from advisory services? Learn more from this publication focusing on farmers to farmers videos in #Benin. http://ow.ly/zUGg30hJovr @AccessAgric #Videos4farmers

1. or using the below bullet for sharing on Facebook/LinkedIn/Whatsapp/Google+

* Extension funding problems have highlighted the durability of extension programs. As the states get out of extension and the private sector fills some of the void, it is time to ask if farmers will pay for extension. Learn from Benin case study, on the willingness to pay for agricultural training through video. http://ow.ly/zUGg30hJovr #OpportunityCost #Videos4farmers.
You can find other theses that you may find of interest on the subject of using videos in agricultural extension at University theses<https://www.accessagriculture.org/university-theses>.

Consentement des agriculteurs à payer pour suivre des vidéo projections de formation sur la riziculture dans la Vallée de l’Ouémé (Bénin)
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,
Avec le désengagement des Etats de la vulgarisation agricole et l’émergence du secteur privé, il est temps de se demander si les producteurs paieront pour la vulgarisation. Cette étude s’intéresse à la volonté de payer des agriculteurs pour suivre des projections de vidéos de formation sur le riz dans la vallée de l’Ouémé (Bénin).
Une enquête de terrain fondée sur la méthode d’évaluation contingente (MEC) a été menée auprès de 173 agriculteurs répartis dans six villages des communes de Dangbo et d’Adjohoun. Une vidéo projection de formation a été faite dans chacun des villages d’étude. A la fin de chaque session de formation, le consentement des producteurs à payer pour suivre la vidéo de formation projetée a été recueilli à l’aide d’une question ouverte. Des entretiens semi-structurés ont été ensuite conduits à l’aide d’un guide d’entretien auprès de trente producteurs afin d’étudier leurs perceptions sur la participation des producteurs aux coûts des formations agricoles. L’analyse des CAP recueillis est effectuée grâce aux statistiques descriptives et à l’aide d’un modèle Tobit censuré. Le modèle Tobit a permis d’identifier les facteurs socio-économiques qui affectent le consentement à payer les formations agricoles par la vidéo.
Les résultats révèlent que les agriculteurs sont disposés à payer pour suivre les vidéo projections de formation. Ils consentent à payer en moyenne 250 F CFA pour suivre les vidéos de formation projetées. Mais la plupart (41%) des agriculteurs consentent à payer 100 F CFA. Le genre masculin, le niveau d’instruction, la fréquence des visites des champs du producteur par les encadreurs, le fait que le producteur ait bénéficié d’un crédit auprès d’un usurier au cours de la campagne agricole, l’appartenance à une Organisation Paysanne et le nombre d’années de pratique agricole affectent positivement le consentement des producteurs à payer la formation agricole par la vidéo tandis que le village de résidence du producteur l’affecte négativement.
L’étude de perception révèle que les agriculteurs contribuent déjà au financement des formations agricoles dont ils bénéficient ; cette contribution n’est pas formelle. L’analyse des interviews montre que 60% des agriculteurs préfèrent contribuer au financement des services de vulgarisation agricole à travers des cotisations (mensuelles ou annuelles) de membres au sein des coopératives de producteurs.
Ces résultats pourraient ouvrir la voie à l’autofinancement des services agricoles et à l’émergence de services privés de vulgarisation.
Pour plus de détails, veuillez trouver la publication complète à Consentement des agriculteurs à payer pour suivre des vidéo projections de formation sur la riziculture dans la Vallée de l’Ouémé (Bénin)<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/university-theses/Consentement_des_Agriculteurs_a_Payer_formation_video_Benin_Itoo_2016.pdf>.
Humblement, nous invitons chacun de vous à partager cette publication sur les réseaux sociaux avec autant de personnes que possible :

1. utilisant les points ci-dessous pour Twitter

* Les populations rurales sont-elles prêtes à contribuer aux coûts des formations agricoles? En savoir plus de cette étude du Bénin, sur la volonté de payer des agriculteurs pour suivre des projections de vidéos de formation. http://ow.ly/zUGg30hJovr #Videos4farmers @AccessAgric
* Quels sont les facteurs socio-économiques qui influencent le consentement à payer les formations agricoles par vidéos? En savoir plus sur le cas du Bénin. http://ow.ly/zUGg30hJovr #Video4farmers @AccessAgric

1. ou utilisant le point ci-dessous pour Facebook/LinkedIn/ Wastapp/Google+

* Les problèmes de financement de la vulgarisation ont mis en évidence la durabilité des programmes de vulgarisation. Avec le désengagement des Etats de la vulgarisation #agricole et l’émergence du secteur privé, il est temps de se demander si les producteurs autofinanceront les services de vulgarisation. Trouvez l’étude de cas du #Bénin, portant sur la volonté de payer pour suivre des projections de vidéos de formation sur le riz. http://ow.ly/zUGg30hJovr #Videos4farmers #CoûtsDopportunité.
Vous trouverez d’autres thèses qui pourraient vous intéresser sur le thème de l'utilisation de vidéos dans la vulgarisation agricole à Thèses Universitaires<https://www.accessagriculture.org/fr/theses-universitaires>.

Nafissath Fousseni Barres
Monitoring, Learning & Evaluation Officer
Office : +229 21363287
Skype : nafissathfb
nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>
www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>

« Learning is necessary for progress »
« L’apprentissage est nécessaire pour le progrès »
Categories: Dgroups

2018 Wishes from Access Agriculture

January 11, 2018 - 1:50pm
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,

Please allow us to thank you all for your endeavours and contributions throughout 2017.
Looking forward to your contributions in 2018,

[AA GREETING CARD 2018]


Vœux de Access Agriculture pour 2018
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,

Permettez-nous de vous remercier pour tous vos efforts et contributions tout au long de 2017.
Dans l’attente de vos prochaines contributions en 2018,
[cid:image002.png@01D38AEA.F9C00E10]


Nafissath Fousseni Barres
Monitoring, Learning & Evaluation Officer
Office : +229 21363287
Skype : nafissathfb
nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>
www.accessagriculture.org<http://www.accessagriculture.org>

« Learning is necessary for progress »
« L’apprentissage est nécessaire pour le progrès »
Categories: Dgroups

Beyond striga management: videos and knowledge for climate-smart agriculture

November 14, 2017 - 11:34am
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,
Climate smart agriculture (CSA) is a concept developed by the Food and Agricultural Organisation of the United Nations (FAO) in 2010; it is aimed at adapting agriculture to climate change and to mitigating the causes of climate change (FAO, 2010). CSA practices address climate change challenges, while supporting economic growth and development of the agriculture sector.
This paper assesses the climate smart agricultural practices triggered by learning videos on integrated striga management, soil fertility and cost-benefit evaluation practices. This study, carried out in republic of Mali, included semi-structured interviews with 122 farmer household heads who participated on a voluntary basis. The sampled households comprise farmers who had lived all or most of their life in the selected villages, and were able to assess changes in climate. Household head interviews were combined with focus group discussions (FGD) (Kitzinger, 1994), organised in each selected village to crosscheck information.
Results revealed that farmers have similar perceptions of climate change and related impacts in video-villages and in non-video-villages. However, farmers' observation of climate change and related impacts are influenced by gender; men perceived more climate change and related impacts than women. In non-video villages, few respondents adopted crop rotation, intercropping, crop diversification, improved short-cycle seed varieties and zaï techniques as climate change adaptation strategies.
Videos contribute more to the adoption of crop rotation, intercropping and fertilizer application for men than for women. Videos on accounting (managing money) enable more women than men to enhance their cost-benefit evaluation practices for income improvement. During the interviews, women farmers in video-villages were eager to demonstrate their knowledge about cost-benefit evaluation. We also found that the yield of sorghum, millet and maize is higher in video-villages than in non-video-villages. Thus, using videos as an extension tool is suitable for knowledge development and leads to the high adoption of climate-smart agricultural practices for food security.
For more details, please find the full publication at Beyond Striga Management: learning videos enhanced farmers' knowledge on climate-smart agriculture in Mali<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/upload/files/Publications/Beyond%20Striga%20Management.%20Videos%20and%20knowledge%20climate-smart%20agriculture%2C%20Zoundji%20et%20al.%202018.pdf>.
We kindly invite each of you to share this publication with as many people as possible, using the Facebook, Twitter, Whatsapp, LinkedIn and email options provided at the left side of the screen on the website.
You can find other publications that you may find of interest on the subject of using videos in agricultural extension at Publications<https://www.accessagriculture.org/publications>.


Au-delà de la gestion du striga: vidéos et connaissances pour une agriculture intelligente face au climat
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,
L'agriculture intelligente face au climat (AIC) est un concept élaboré par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) en 2010; il vise à adapter l'agriculture au changement climatique et à atténuer les causes du changement climatique (FAO, 2010). Les pratiques de l'AIC traitent les défis du changement climatique, tout en soutenant la croissance économique et le développement du secteur agricole.
Cet article évalue les pratiques de l'agriculture intelligente face au climat déclenchées par les vidéos de formation sur la gestion intégrée du striga, la fertilité des sols et les pratiques d'évaluation des coûts-bénéfices. Cette étude, réalisée en République du Mali, a inclus des entretiens semi-structurés avec 122 chefs de ménages agricoles qui y ont participé sur une base volontaire. Les ménages échantillonnés comprenaient des producteurs qui ont vécu la totalité ou la majeure partie de leur vie dans les villages sélectionnés et ont pu évaluer les changements climatiques. Les interviews des chefs de ménage ont été combinées avec des discussions de groupe (Kitzinger, 1994), organisées dans chaque village sélectionné pour recouper les informations.
Les résultats ont révélé que les producteurs ont des perceptions similaires sur le changement climatique et des impacts connexes dans les villages-vidéos et les villages-non-vidéo. Cependant, l'observation des producteurs sur le changement climatique et les impacts associés est influencée par le genre; les hommes ont perçu plus de changements climatiques et d'impacts connexes que les femmes. Dans les villages-non-vidéo, peu de répondants ont adopté la rotation des cultures, la culture intercalaire, la diversification des cultures, les variétés améliorées de semences à cycle court et les techniques du zaï comme stratégies d'adaptation au changement climatique.
Les vidéos contribuent davantage à l'adoption de la rotation des cultures, de la culture intercalaire et de l'application d'engrais pour les hommes que pour les femmes. Les vidéos sur la comptabilité (gestion de l'argent) permettent à plus de femmes que d'hommes d'améliorer leurs pratiques d'évaluation coûts-bénéfices pour l'amélioration des revenus. Au cours des entretiens, les productrices des villages-vidéo étaient impatientes de démontrer leurs connaissances en matière d'évaluation coûts-bénéfices. Nous avons également constaté que le rendement du sorgho, du mil et du maïs est plus élevé dans les villages-vidéo que dans les villages-non-vidéo. Ainsi, l'utilisation de vidéos en tant qu'outil de vulgarisation est adaptée au développement des connaissances et conduit à l'adoption de pratiques de l'agriculture intelligente face au climat pour la sécurité alimentaire.
Pour plus de détails, veuillez trouver la publication complète à Beyond Striga Management: learning videos enhanced farmers' knowledge on climate-smart agriculture in Mali<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/upload/files/Publications/Beyond%20Striga%20Management.%20Videos%20and%20knowledge%20climate-smart%20agriculture%2C%20Zoundji%20et%20al.%202018.pdf>.
Humblement, nous invitons chacun de vous à partager cette publication avec autant de personnes que possible, utilisant les options Facebook, Twitter, Whatsapp, LinkedIn et mail fournies sur le site web à gauche de l'écran.
Vous trouverez d'autres publications qui pourraient vous intéresser sur le thème de l'utilisation de vidéos dans la vulgarisation agricole à Publications<https://www.accessagriculture.org/fr/publications>.
Categories: Dgroups

Time and place

November 8, 2017 - 10:05am
To the 14637 members of Access Agriculture Dgroups,
Videos hosted on Access Agriculture website, have been used in various ways and for different purposes, since 2012, by over a thousand NGOs, development agencies, farmer organizations, universities, national research and extension staff, as well as radio journalists and TV broadcasters.
[cid:image001.jpg@01D35880.4F9A0B30]<http://www.accessagriculture.org/local-use>Like several others, Gabriel Karubanga has been inspired in various ways by the videos, beyond their training aspect. In an article entitled "Time and place", Gabriel shared his experience of farmer-to-farmer videos.
Farmers are as sensitive as anyone else to their setting and time of day. Where, when and how people watch a video influences how well they learn.
In August 2015, Gabriel went with Emmanuel Aliguma to ask 48 rice farmers what they had learned from video shows, as part of his Ph.D. research in seven villages in Kamwenge district, Uganda.
In that process, they met one of the female farmers in Kyendangara village, who surprised them when she told them: "Learning through videos does not occur while in the video hall, but occurs outside when farmers can discuss, reflect and share experiences to practice what is being screened".
Please find Gabriel's full story in chapter 23 of the book "A passion for video" that you can download from: www.accessagriculture.org/local-use<http://www.accessagriculture.org/local-use>. Or you can download the chapter directly by clicking here: Time and place<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/A_Passion_for_Video_-_Story23_Time_and_place.pdf>.

If you have any story to share and would like to be considered for inclusion in our future publications, please contact us at: nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>.



En temps et en lieu
Aux 14637 membres du Dgroups de Access Agriculture,
Les vidéos hébergées sur le site web de Access Agriculture, sont utilisées de façons diverses et pour des buts divers, depuis 2012, par plus de mille ONG, d'agences de développement, d'organisations de producteurs, d'universités, du personnel de la recherche et de la vulgarisation nationale, et aussi bien par des journalistes de radio et de télé.
[cid:image004.jpg@01D35880.4F9A0B30]Comme beaucoup d'autres, Gabriel Karubanga a été inspiré de différentes manières par les vidéos, au-delà de leur aspect de formation. Dans un article intitulé "En temps et en lieu", Gabriel a partagé son expérience des vidéos paysan-à-paysan.
Les agriculteurs sont sensibles, comme quiconque d'autre, à leur emplacement et moment de la journée. Où, quand et comment les gens regardent une vidéo, influencent leur compréhension de celle-ci.
En août 2015, dans le cadre de son projet de recherche doctorale, Gabriel est allé, avec Emmanuel Aliguma, demander à 48 producteurs de riz ce qu'ils avaient appris du visionnement de vidéos dans sept villages du district de Kamwenge, en Ouganda.
Dans ce processus, ils ont rencontré une des productrices du village de Kyendangara qui les a surpris quand elle leur a dit: « L'apprentissage par la vidéo ne se passe pas dans la salle, mais dehors, quand les agriculteurs peuvent discuter, réfléchir et partager leurs expériences pour mettre en pratique ce qui est montré.»
Veuillez retrouver l'histoire complète de Gabriel au chapitre 23 du livre « Une passion pour la vidéo » que vous pouvez télécharger en utilisant le lien suivant : www.accessagriculture.org/fr/l'utilisation locale<http://www.accessagriculture.org/fr/lutilisation-locale>. Vous pouvez télécharger le chapitre directement en cliquant sur : En temps et lieu<https://www.accessagriculture.org/sites/default/files/Story_23_Uganda_-_En_temps_et_lieu.pdf>.

Si vous avez des histoires à partager et voudriez être considérés pour l'inclusion dans nos publications futures, veuillez s'il vous plait nous contacter à: nafissath@accessagriculture.org<mailto:nafissath@accessagriculture.org>.
Categories: Dgroups