<<90000000>> téléspectateurs
<<240>> entrepreneurs dans 17 pays
<<4135>> vidéos sur l'agroécologie
<<105>> langues disponibles

Rester les pieds sur terre tout en étant sur les ondes au Ghana

Author
Jeff Bentley

C’est assez simple de jouer une trame sonore sur l’agriculture à la radio. Ce qui est difficile, c’est d’avoir un déclic avec le public, comme me l’a récemment confié Gideon Kwame Sarkodie Osei à ADARS FM, une station de radio commerciale à Kintampo, une petite ville au centre du Ghana.

Depuis 2010, Gideon est heureux de participer aux efforts de Farm Radio International (FRI), qui soutient les stations de radio au Ghana, y compris ADARS FM, pour rejoindre les agriculteurs. Avec l’encouragement de FRI, Gideon a lancé un magazine radiophonique hebdomadaire pour les agriculteurs, où il joue des trames sonores d’Access Agriculture. Le magazine intitulé Akuafo Mo veut dire « Merci aux agriculteurs » en langue twi.

Avant de lancer son émission, Gideon (ensemble avec FRI), a réalisé une étude de base auprès des agriculteurs qui font partie de son public. Il a constaté que ceux-ci avaient plus de temps les lundis soir. Les agricultrices ont plus de tâches à accomplir et ont moins de temps que la plupart des gens, mais elles ont dit à Gideon, qu’elles terminent leurs tâches ménagères d’habitude vers 20 h, et c’est en moment que Gideon diffuse son magazine Akuafo Mo tous les lundis pendant une heure.

L’émission commence par des interviews enregistrées, où des agriculteurs expliquent ce qu’ils savent sur certains sujets comme l’aflatoxine, un sujet si important pour Gideon qu’il a diffusé plusieurs épisodes sur cette toxine cachée qui contamine les denrées alimentaires stockées. Après les interviews, Gideon fait jouer une trame sonore pour partager des idées fraîches avec son public. Il a fait jouer les trames sonores d’Access Agriculture si souvent qu’il ne se souvient pas combien de fois il les a fait jouer. « C’est bien plus que 50 », a-t-il expliqué.

Gideon fait jouer une partie de l’audio en anglais, puis s’arrête pour la traduire en twi, la langue du peuple ashanti. Chaque semaine, il y a un invité, un agent de vulgarisation qui peut parler du sujet et répondre aux questions des auditeurs qui appellent.

L’expérience de Gideon avec son magazine l’a inspiré à initier des groupes d’auditeurs, en coordination avec FRI. En rendant visite aux auditeurs, Gideon s’est aperçu que certains n’avaient pas de poste radio. Ainsi, avec le soutien du projet, il leur en a acheté un. « Nous leur offrons des postes radio pour qu’ils puissent se réunir chaque semaine et écouter le magazine », m’a-t-il déclaré. Il a 20 groupes comptant chacun 12 à 20 personnes. Cinq groupes sont composés uniquement de femmes, en particulier dans les régions où habituellement les hommes et les femmes ne se mêlent pas. Les autres groupes d’auditeurs sont formés d’hommes et de femmes.

Gideon rend visite à quelques groupes au moins par semaine. En raison de ces visites, il télécharge maintenant des vidéos ainsi que des trames sonores d’Access Agriculture. « Parfois, je regarde s’ils ont de l’électricité et je loue un projecteur pour leur montrer la vidéo dont ils ont écouté la trame sonore sur les ondes », a-t-il déclaré. « C’est mon initiative, faire un petit effort supplémentaire. »

Certains agriculteurs apprennent à vendre leurs arachides, leur maïs et d’autres céréales en groupe, ce qui leur rapporte de l’argent supplémentaire et les aide à être autosuffisants.

Gideon est également formateur auprès de FRI. Avant la Covid, il avait l’habitude de voyager dans d’autres villes du Ghana, rencontrer d’autres diffuseurs, se rendre sur le terrain avec eux pour leur montrer comment améliorer leurs compétences en interview et créer leurs propres émissions. Maintenant, il continue de former des diffuseurs, mais en ligne.

En travaillant avec les groupes d’auditeurs, Gideon comprend mieux les besoins des agriculteurs et acquiert des connaissances, ce qui rend si authentique son émission que 60 000 personnes écoutent. Cette expérience lui donne de la confiance pour former d’autres diffuseurs partout au Ghana.

Lorsque j’étais au Ghana il y a quelques années, j’ai rencontré d’excellents agents de vulgarisation qui m’ont dit combien ils étaient frustrés d’avoir à rejoindre 3 000 agriculteurs. C’était impossible d’avoir une interaction de qualité avec ces agriculteurs. Cependant, il existe des moyens de communiquer un message réfléchi auprès d’un grand public, par exemple, à l’aide d’une bonne émission de radio.

Gideon a combiné de façon créative sa propre expertise avec des ressources provenant de deux organisations sans but lucratif orientées vers la communication : Farm Radio International et Access Agriculture. Espérons que son expérience inspirera d’autres diffuseurs.

Vidéos d’Access Agriculture dans les langues du Ghana

buli, dagaari, dagbani, ewe, frafra, gonja, hausa, kabyé, kusaal, moba, sisaala, twi, zarma et anglais.

Comment vous pouvez aider. Votre généreux don nous permettra de fournir aux petits agriculteurs un meilleur accès à des conseils en matière d’agriculture dans leur langue.

Dernières nouvelles

Merci à tous nos donateurs