Nos jeunes entrepreneurs

Le Fonds compétitif d’appui aux jeunes entrepreneurs a été mis en place pour venir en aide aux jeunes dynamiques qui désirent créer une entreprise engagée dans la diffusion de vidéos agricoles afin d’aider les agriculteurs et les entreprises rurales, de rendre l’agriculture plus attrayante pour les jeunes et d’atteindre plus de femmes dans les communautés rurales. La trousse de projecteur intelligent alimenté à l’énergie solaire qu’ils ont reçue contient les vidéos d’Access Agricultural en langues locales, ce qui leur permet d’avoir un impact à grande échelle dans les zones rurales qu’ils desservent. Venez à la rencontre de nos gagnants du Fonds compétitif – les vrais Entrepreneurs pour l’accès en milieu rural

Bénin

Abdoul-Wahab ADJIBI FATAOU
est membre de l’équipe de Fréjus. Il a 32 ans et il détient une maîtrise en gestion de projets et suivi. Abdoul-Wahab est mentor en affaires GIZ ProCIVA et travaille avec de jeunes entrepreneurs depuis quelques années.
Clémence ASSONGBA
est originaire du Bénin. Elle a 29 ans et détient une maîtrise en agriculture, avec spécialisation en gestion des ressources naturelles. Elle travaille depuis sept ans avec les agriculteurs, notamment les horticulteurs qui utilisent des engrais chimiques, ce qui est une pratique dominante dans les zones rurales au Bénin. Mais grâce à plusieurs projets, elle a facilité la formation des agriculteurs sur plusieurs concepts se rapportant à l’utilisation des engrais organiques et à la nutrition. Clémence est passionnée par l’agriculture, notamment la gestion des ressources naturelles et la conservation. Ce qui l’a motivée à poser sa candidature pour devenir ERA (entrepreneur pour l’accès rural), c’était l’utilisation du projecteur intelligent pour renforcer la capacité des agriculteurs et en faire une opportunité d’affaires.
Fréjus M. Boris GLONI
a 28 ans. Il est titulaire d’une maîtrise en agriculture et en sociologie. Fréjus est expert GIZ agréé en analyse de la chaîne de valeur agricole et en utilisation des terres. Il est représentant régional du Réseau AlimenTerre Bénin. Fréjus a plus de six ans d’expérience de travail dans le domaine du développement rural ; il est passionné par l’agriculture durable et le respect de l’environnement. Fréjus est présentement directeur exécutif de l’ONG Homme Développement. Son ambition est de contribuer efficacement à la sécurité alimentaire et à la révolution agricole dans son Bénin bien-aimé.
Gloria Sandrine da MATHA SANT’ANNA
a 23 ans et est titulaire d’une maîtrise en biogénie des procédés agroalimentaires. Elle est membre du Réseau Ashoka des acteurs du changement au Sahel et agronome qui veut changer les moyens de subsistance des femmes. Sa vision est de contribuer dans un monde où l’agriculture responsable constitue une source fiable et viable d’alimentation et de revenus. Gloria dirige, ensemble avec une équipe, une jeune entreprise appelée AgriPreciz, qui vise à donner aux acteurs de l’agriculture les connaissances et les moyens d’être des agents du changement afin d’apporter une solution aux problèmes de la faim et de la pauvreté en Afrique, notamment au Bénin, grâce à une agriculture responsable et durable.
Gouroubera W. Mori
est titulaire d’une maîtrise en agroéconomie de l’Université de Parakou, au Bénin. Il a travaillé pendant 5 ans dans deux organisations non gouvernementales (DEDRAS-ONG et CANAL DEVELOPPEMENT) dans le domaine de la vulgarisation et du conseil agricole au Bénin. Il est actuellement membre d’ISADA-Consulting (TIC pour le développement agricole durable) en Afrique qui vise à favoriser l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, comme les vidéos pédagogiques agricoles, et à révolutionner l’agriculture en Afrique.
Hilaire KODJO
travaille en équipe avec Clémence. Il a 30 ans et est aussi originaire de la République du Bénin. Hilaire est titulaire d’un baccalauréat en aquaculture et a trois ans d’expérience de travail avec une ONG locale appelée CEBEDES Xudodo. Pendant ces trois ans, il a travaillé avec les horticulteurs en renforçant leur capacité à améliorer leurs techniques de production par l’utilisation d’engrais organiques. Hilaire est passionné par l’agriculture et son ambition à long terme est de devenir un grand entrepreneur agricole.
Iyabo Angélique GNONLONSA
est un autre membre de l’équipe. Elle détient un baccalauréat en biogénie des procédés agroalimentaires et a travaillé pendant un an comme agente de vulgarisation agricole grâce aux projets PPAAO et PADA. Elle est vice-présidente de la coopérative d’horticulture de son district (Cove) et directrice de l’entreprise Agro Fenix qui produit et transforme des produits horticoles. Son ambition est de devenir une pionnière dans la culture de produits horticoles avec utilisation d’engrais organiques dans la région de Zou et de fournir des connaissances techniques aux horticulteurs.
Jonathan BALLEY
est le deuxième membre de l’équipe d’AgriPreciz. Il a 29 ans et détient un diplôme en gestion de projets. Il est passionné par le développement communautaire. Jonathan est membre du Forum forestier africain et dirige, ensemble avec Gloria, l’entreprise AgriPreciz. Son ambition est de contribuer à la sécurité alimentaire en Afrique, notamment au Bénin.
Koubalo Ulrich AKATE
est le troisième membre de l’équipe. Il a 22 ans et est originaire du Togo. Comme les autres membres de l’équipe, il détient un baccalauréat en biogénie des procédés agroalimentaires. Il a deux ans d’expérience de travail, y compris dans les systèmes de contrôle de la qualité et de gestion au sein de la brasserie BB Togo SA et aussi à IMDID-TOGO NGO.
Mahutondji Cédric AGBESSI
est un jeune agriculteur originaire de la République du Bénin. Il a 25 ans et détient un baccalauréat en biogénie des procédés agroalimentaires. Il a travaillé pendant trois ans comme agent de vulgarisation agricole et est propriétaire de l’entreprise Agro Fenix et également secrétaire général de la coopérative des agriculteurs de son district (Cove). Mahutondji est l’un des fondateurs de la revue « PLUME VERTE DE L'UNA ». Son ambition est de devenir un entrepreneur agricole inspirant qui contribue au développement de sa communauté grâce au soutien et à l’assistance technique.
Nabahani AYOA-SANNI TASFAOU
est le quatrième membre de l’équipe. Il a 25 ans et détient un diplôme en études d’agriculture tropicale, avec spécialisation en culture de produits horticoles. Depuis un an, il travaille à l’ONG Homme Développement avec l’association des horticulteurs. Nabahani possède également sa propre ferme et peut mettre en pratique ce qu’il dit aux autres !
Rachidatou OROU TOURA
est le troisième membre de l’équipe et détient un baccalauréat en géographie. Rachidatou est animatrice communautaire à l’ONG Homme Développement. Elle participe à la formation des agriculteurs sur la production d’engrais organiques et la sensibilisation de ces derniers sur l’importance de l’utilisation de ces engrais.
Tinos Noé ANAGO
est le troisième membre de l’équipe. Il a 22 ans et détient un baccalauréat en génie logiciel. Il est passionné par l’intelligence artificielle. Après des expériences d’immersion en tant qu’ingénieur informaticien à l’Institut national de recherche agricole du Bénin, il s’est joint à l’équipe d’AgriPreciz afin de participer au soutien aux projets agricoles, en mettant l’accent sur l’innovation technologique. Son ambition est de contribuer au développement technologique en Afrique grâce à des solutions fondées sur les technologiques informatiques pour divers secteurs, y compris l’agriculture, afin de répondre au défi de la sécurité alimentaire.

Côte d'Ivoire

Konan N'guessan Richmond
Sa passion pour l’entreprenariat a commencé après une conférence en 2017, alors qu’il était étudiant. En collaboration avec ses associés, il a cofondé la jeune entreprise « Fang Group » (spécialisée dans la conception et la réalisation de projets agricoles). Il est devenu étudiant-entrepreneur et a rejoint le Club d’entreprenariat de l’INP-HB (Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny de Yamoussoukro) où il occupe le poste de gestionnaire communautaire depuis 2018. Après l’obtention de son diplôme en génie agricole, il a rejoint la Société Africaine de Plantations d'Hévéas (SAPH) où il travaille présentement comme phytopathologiste, tout en poursuivant ses projets d’entreprenariat pour aider sa communauté.

Egypte

Abeer Adly
L’ONG LifeVision focalise ses activités sur les communautés marginalisées, en particulier les femmes et les jeunes, en leur fournissant les outils nécessaires pour améliorer leurs pratiques agricoles par le truchement d’écoles paysannes de terrain, de pratiques d’agriculture durable et de la production de vidéos agricoles. Abeer Adly travaille avec eux depuis 2013 et a acquis une grande expérience dans la gestion et la facilitation des écoles paysannes de terrain. Neema AbdelMessih, Marola Youssef et Nora Samir sont tous coordinateurs d’écoles paysannes de terrain. Ils sont chacun chargé du faire le suivi auprès de 80-100 femmes et villages agricoles. Ils ont reçu une formation approfondie de l’ONG.
Ahmed AbdelGhani
a plus de 8 ans d’expérience en formation et en enseignement technique. Il a travaillé dans plusieurs projets de développement des jeunes aidant ces derniers à développer des compétences pour avoir un meilleur accès à de meilleurs emplois et à un avenir sûr. Mohamed AbdelRahman et Mohamed AbdelSalam font également partie de son équipe.
Ahmed Hamdi
est directeur exécutif et financier d’une ONG de Développement des femmes à Sharkia. Il travaille également comme formateur et technicien en téléphones et ordinateurs portables. Ahmed a travaillé comme bénévole dans plusieurs campagnes gouvernementales. Il collabore avec une équipe composée de Mohamed AbdelRehim, de Rasmeya Samir et d’Esraa Mahmoud.
Ahmed Mohamed
est titulaire d’un diplôme en administration des affaires et pratique l’agriculture sur sa propre parcelle de terre. Il est passionné par l’apprentissage et le partage de connaissances sur les nouvelles technologies et les progrès en agriculture avec ses voisins et sa communauté afin d’aider à améliorer les niveaux de vie chez les agriculteurs.
Ashraf Sayed
travaille comme entrepreneur pour l’accès rural dans son village de Touh en Haute-Égypte –avant même l’obtention d’un projecteur intelligent. Il a utilisé son propre champ comme terrain de démonstration pour permettre aux agriculteurs de se réunir et de partager leurs expériences les uns avec les autres.
Aya Gamal
a travaillé comme bénévole dans plusieurs programmes de bénévolat dirigés par les jeunes pour le développement de la communauté locale, y compris le développement communautaire et les arts. Mohamed Helal, Reda Ibrahim et Sara Gamal font également partie de son équipe.
Azza Ahmed
termine ses études en psychologie et en développement des besoins spéciaux. Il est directeur exécutif de l’ONG Youth of Sharkia (La Jeunesse de Sharkia). Ses collaborateurs sont Nader Diaa (formateur à l’Académie des sciences modernes à Sharkia), Aliaa Shaaban (qui termine ses études en dentisterie) et Nourhan Haysam (qui termine ses études en agriculture). L’ONG Youth of Sharkia travaille sur le développement des compétences des jeunes afin que ceux-ci deviennent des citoyens actifs dans le développement de services sociaux, éducatifs et de santé pour la communauté locale.
Elham Ahmed
L’ONG Bader est une organisation de jeunesse exerçant ses activités dans le village de Awna, dans le gouvernorat de Asyut, en Haute-Égypte. À travers cette ONG, Elham Ahmed et Ali AbdelMegid concentrent leurs efforts sur le développement agricole communautaire et le considèrent comme pilier du développement personnel et communautaire. L’ONG Bader cherche à atteindre cet objectif en appuyant les projets accordant une importance centrale au développement durable, en collaboration avec le gouvernement, la société civile et les agences de financement.
Heba Ishak
est l'une des fondatrices de l’ONG « Les femmes et la communauté pour le développement ». Le but de cette ONG est d’offrir des services humanitaires et de développement afin d’améliorer les moyens de subsistance des individus et de la communauté. Pour atteindre leurs objectifs de développement durable, ils travaillent en partenariat avec des organisations ayant les mêmes objectifs. Ils ont collaboré avec l’AIP (Agriculture Innovation Project) (Projet d’innovation agricole) et avec d’autres projets dont les efforts sont concentrés sur l’agriculture familiale et l’amélioration des moyens de subsistance.
Hesham Mohamed
travaille dans le domaine du développement depuis l’obtention de son diplôme. Il a travaillé comme spécialiste du développement pour une ONG dans un petit village rural avant d’occuper le poste de gestionnaire de projets au sein de la Fondation Eid Ala Eid qui exercice ses activités dans la plupart des gouvernorats en Haute-Egypte. Ensemble avec son collègue Gamal Eid, il pense qu’il existe une riche culture et des ressources qui doivent être utilisées prudemment et efficacement pour assurer un meilleur avenir aux agriculteurs égyptiens.
Maged Youssef
L’ONG « Our Children for Development » (Nos enfants pour le développement) s’efforce de soutenir les communautés marginalisées, y compris les enfants, les jeunes, les femmes et les petits agriculteurs. Elle cherche à atteindre cet objectif en renforçant les capacités des communautés à compter sur elles-elles et à déceler les occasions pour des activités économiques supplémentaires. L’équipe est composée de Maged Youssef, de Mariam Fahmy, de Mariam Sameh et de Micheal Shahata.
Marianna Zarif
Marianna Zarif, ensemble avec Wafaa Rizk, Sabri Lahzi et Thanaa Fawaz, travaille dans l’ONG pour le Développement local et agricole communautaire à Doweir. Leur objectif est d’améliorer les moyens de subsistance des petits agriculteurs par l’augmentant de leurs revenus, l’encouragement de l’agriculture orientée vers l’exportation et l’accroissement du rôle des femmes dans l’agriculture. Cette ONG a travaillé avec plusieurs autres organisations, y compris CARE et le ministère de l’Irrigation.
Micheal Atef
est l'un des fondateurs de l’ONG « Les femmes et la communauté pour le développement ». Le but de cette ONG est d’offrir des services humanitaires et de développement afin d’améliorer les moyens de subsistance des individus et de la communauté. Pour atteindre leurs objectifs de développement durable, ils travaillent en partenariat avec des organisations ayant les mêmes objectifs. Ils ont collaboré avec l’AIP (Agriculture Innovation Project) (Projet d’innovation agricole) et avec d’autres projets dont les efforts sont concentrés sur l’agriculture familiale et l’amélioration des moyens de subsistance.
Mohamed Abdel Halim
termine ses études en développement et a également suivi une formation en TIC. Il a travaillé comme bénévole auprès des coopératives agricoles et a mis en œuvre des solutions d’économie d’eau en collaboration avec celles-ci. Mohamed travaille avec Manal Hafez (ingénieur agronome au Centre de recherche agricole), AbdelRahman Ahmed (agriculteur) et Hagar Ouda (étudiante en comptabilité). L’équipe cherche à développer les compétences des agriculteurs dans la mise en œuvre de nouvelles technologies et l’amélioration de leurs moyens de subsistance grâce à des activités commerciales à valeur ajoutée.
Mohamed Hassan
est titulaire d’un diplôme en génie de l’Université Beni Suef et fondateur de Colex pour les services environnementaux. Il a reçu plusieurs prix pour ses compétences en design et en entreprenariat. Colex est une entreprise de production d’unités de biogaz et de commercialisation de produits d’agriculture durable. Ensemble avec Saher ElAmir, Mohamed offre des services de conseils environnementaux et agricoles, en particulier dans le domaine de la gestion des déchets agricoles.
Rashwan Gad El Rab
a travaillé dans le domaine du développement depuis 2003 et s’efforce d’améliorer les moyens de subsistance et la sensibilisation des communautés qui sont laissées de côté. Son équipe est composée de Hamada AbdelNazir Sabet, d’Azza Sayed et de Shaymaa Mahmoud. L’équipe a créé l’ONG Afdal (Mieux) pour le développement communautaire pour offrir de manière formelle des services à ces communautés. Les efforts de l’équipe sont concentrés sur l’amélioration des moyens de subsistance des petits agriculteurs en les aidant à accroître leur productivité. L’ONG a travaillé avec plusieurs agences de financement, y compris l’USAID, l’ONU et Save the Children.
Sami Daoud
est coordinateur sur le terrain pour le projet IDAM « Soutien aux petits agriculteurs ». Le projet et l’ONG concentrent leurs activités sur les petits agriculteurs qui possèdent deux fedans ou moins et leur offre un soutien dans l’accroissement de leur production et la diversification de leurs cultures. Sami a travaillé pour des coopératives agricoles. Il aime également travailler avec les enfants et leur enseigner les rudiments de l’agriculture.

Inde

Kumar Neeraj
Les graines de la révolution sont semées ! L’organisation a été fondée par Kumar Neeraj en 2017 avec l’idée de transformer le système agricole non rentable qui prévalait à Durdih, son village, en passant d’une agriculture de type monoculture vers une agroforesterie où la diversité des cultures est bien accueillie. Depuis son enfance, il est passionné par la vie rurale qu’il trouve plus durable et plus inclusive, et proche de l’environnement naturel. Maintenant, il s’est rendu compte que son village n’est plus auto-suffisant. Les gens migrent vers les villes et la nouvelle génération n’a pas d’intérêt pour l’agriculture, en dépit d’avoir toutes les ressources de base. Ainsi, après ses études, il a fondé dans son propre village l’organisation Khetee qui mène des projets de développement communautaire axés essentiellement sur l’agroforesterie.

Kenya

Elphas Elkanah Masanga
est titulaire d’un diplôme en agriculture et biotechnologie du Collège agricole de Bukura et détient des certificats de participation à des formations sur la permaculture, les engrais biologiques et l’agriculture biodynamique. Il a travaillé au sein du Seed Saver’s Network (Réseau des conservateurs de semences) en tant qu’agent de vulgarisation agricole. Il est présentement formateur d’agriculteurs en conservation de la biodiversité à Slow Food Kenya et en même temps coordinateur de Slow Food Youth Network au Kenya et agent de communication pour le même réseau en Afrique. Elphas est également ambassadeur vert du programme Climat pour le développement en Afrique à Climate Change Africa Opportunities (CCAO) en plus d’être représentant national de l’Association des professionnels des médias sociaux (ASMP). Elphas est un véritable militant écologiste ; il coordonne plusieurs activités communautaires de nettoyage et de plantation d’arbres au Kenya. Il a récemment fait campagne pour arrêter le déversement des déchets sur la voie publique en marchant 70 km sur l’autoroute Nakuru-Nairobi pour sensibiliser les gens à ce fléau. Il envisage utiliser le projecteur intelligent pour faciliter ses activités de formation sur le terrain à Slow Food, notamment dans les zones rurales ayant un accès limité à l’électricité et à Internet.
Maureen Njeri Maina
est titulaire d’un diplôme en agriculture bio-intensive du Manor House Agriculture Center (MHAC), à Kitale, au Kenya. Elle est présentement formatrice sur le terrain au Schools and Colleges Permaculture (SCOPE) Kenya, qui encourage les jeunes à transformer les terrains dégradés des écoles en forêts alimentaires grâce aux pratiques d’agroécologie et de permaculture. Elle enseigne également aux enfants les compétences liées à la vie quotidienne, en particulier à ceux qui ont des besoins particuliers. Maureen est passionnée par l’agriculture biologique et son ambition est de devenir une agente du changement dans sa communauté. Elle a également travaillé avec le Grow Bio-intensive Agriculture Centre Kenya en tant que membre d’équipe sur le terrain et gestionnaire de banque de semences. Maureen perçoit le projecteur intelligent comme un moyen de montrer visuellement aux enfants les pratiques qu’elle leur enseignait auparavant seulement sur papier. Elle envisage aussi inviter les jeunes agriculteurs et les femmes des communautés environnantes à assister aux séances de visionnement des vidéos agriculteur-à-agriculteur d’Access Agriculture disponibles dans le projecteur intelligent.
Christopher Mwazighe
est titulaire d’un diplôme en informatique et a suivi des cours de commerce et de design, d’analyse de données et de gestion, de leadership civique, d’agriculture intelligente et d’agriculture biologique. Il étudie présentement pour obtenir un diplôme en gestion de projets au Coast Institute of Technology (CIT). Il possède une expérience pratique en agriculture biologique ainsi que de l’expérience acquise sur le terrain. Il est présentement fondateur et gestionnaire de projet à Inua-biz Kenya, une organisation communautaire qui forme les jeunes dans le lancement et la gestion d’entreprises. Il est représentant attitré du Young African Leaders Initiative (YALI) à Taita, dans le comté de Taveta. Christopher envisage utiliser le projecteur intelligent pour faciliter les activités de formation sur le terrain pour Inua-biz Kenya, en particulier dans les zones rurales où l’accès à l’électricité et à Internet est limité, et pour relever les défis liés à l’environnement, à la sécurité alimentaire et aux nouvelles techniques agricoles dans sa communauté.
Sylvia Wangui Njonjo
est titulaire d’un baccalauréat en commerce – ressources humaines de l’Université du Kenya. Elle est présentement administratrice et agente sur le terrain au sein du Community Sustainable Agriculture and Healthy Environmental Program (CSHEP) Kenya (Programme d’agriculture communautaire durable et de santé de l’environnement). Le CSHEP contribue à responsabiliser les femmes, les jeunes et les peuples autochtones sur les avantages de l’agroécologie. Sylvia envisage utiliser le projecteur intelligent comme outil d’apprentissage visuel pour présenter les pratiques agroécologiques dans les sa communauté et pendant ses activités sur le terrain au sein du CSHEP.

Malawi

Brian Thafale Anafi
a obtenu son diplôme en agriculture en 2015. Brian a développé une passion pour le commerce de grains, avant de se joindre au Ministère de l’Agriculture à titre d’agent de vulgarisation. Il a créé une opportunité de collaboration avec les agriculteurs locaux pour la recherche de marchés viables et la vente de leurs produits en gros. Après avoir subi quelques échecs sur le marché du commerce de grains en 2017, il s’est lancé dans la création de valeur ajoutée. Il a cofondé « Zafarm Group » avec ses collègues Alexander Kadyampakeni et Erick Anafi. Alexander est gestionnaire des finances et des ressources humaines, alors qu’Erick est gestionnaire des opérations. Zafarm Group travaille avec les agriculteurs dans la production de beurre d’arachide et la fabrication de saucisses. Leur vision est de transmettre les compétences entrepreneuriales nécessaires aux agriculteurs locaux et aux communautés entières afin que ceux-ci perçoivent l’agriculture comme une activité commerciale viable capable de transformer leurs vies et qu’ils la considèrent comme moteur du développement économique au Malawi. Le projecteur intelligent servira d’outil supplémentaire leur permettant de réaliser leur vision.
Chrissy Awali
est membre de l’Ubunthu Go Green, un club de jeunes basé à Mangochi ; elle y travaille avec ses collègues MacDonald Mthaphwi, Francina Hante, Austin Phiri et Luka Bulla. Ubunthu Go Green offre des services consultatifs aux clubs de petits agriculteurs. De plus, le club travaille avec des organisations comme Arts and Documentaries Malawi pour renforcer l’autonomie financière des jeunes en les engageant dans des activités génératrices de revenus comme l’agriculture. Ubunthu Go Green vise à promouvoir l’agriculture durable, car elle aide à améliorer les moyens de subsistance des populations des zones rurales ; et dans cette perspective, le projecteur intelligent offrira une excellente source d’information pour les agriculteurs.
Emmanuel Napolo
est président du Club des jeunes TIWALE dans les quartiers périphériques de Machinga. TIWALE a été créé par Merenia Paul qui a initié le groupe. Malheureusement, Merenia est décédé en 2017 sans voir le succès de TIWALE. Toutefois, le Club a été réanimé et 2019 et il œuvre présentement dans les domaines de la protection de l’enfance, de l’agriculture, de la sensibilisation au HIV et SIDA et du renforcement du pouvoir des jeunes et des femmes. Le Club TIWALE travaille avec les agents de vulgarisation agricole dans le domaine de l’agriculture potagère et de l’horticulture. Ils espèrent agrandir cette entreprise à l’aide du projecteur intelligent et former plus de jeunes à contribuer dans leurs communautés au fur et à mesure qu’ils renforcent leur pouvoir. Le Club compte présentement 15 membres, y compris 9 garçons et 16 filles.
Finiyasi Lembani Gamba
originaire le district de Nsanje, dans le sud du Malawi, a créé son entreprise en 2011. Au début, il vendait des DVD de films et des CD de musique sur les marchés à travers le district et les régions éloignées. Cependant, en 2013, il s’est rendu compte de sa passion de copier de la musique et des vidéos sur des CD et des DVD. En 2015, il a commencé à travailler avec Access Agriculture et son entreprise s’est agrandie pour fournir non seulement des films, mais aussi des vidéos agricoles aux agriculteurs. Lorsque les agriculteurs achètent de son magasin un téléphone et une carte mémoire, il est en mesure d’y copier des vidéos d’Access Agriculture. Avec le temps, il a remarqué une augmentation de l’intérêt envers les vidéos à l’intention des agriculteurs. Le projecteur intelligent lui permettra de disséminer les bonnes pratiques agricoles à travers les communautés de Nsanje. Il espère atteindre plus de 1000 agriculteurs. Finiyasi espère que les agriculteurs apprendront de nouvelles techniques pour augmenter leurs rendements, pour réduire les pertes après récoltes et pour utiliser différentes saisons pour la culture. Le projecteur intelligent permettra non seulement de diffuser des messages agricoles, mais sera aussi utilisé pour diffuser de l’information relative à la santé, au sexe et aux droits humains provenant d’autres organisations.
Francis Story
est travailleur social et détient un diplôme en développement communautaire. Il est ancien étudiant du Young African Leadership Initiative (YALI) et fondateur de l’organisation Arise Youth. Francis a grandi dans un milieu rural au Malawi, une région ayant un taux de chômage élevé chez les jeunes. Il croit que l’agroalimentaire est un puissant outil capable de transformer économiquement les vies des jeunes en milieu rural. À travers Arise Youth, il s’est lancé dans un projet d’élevage d’abeilles qui renforce l’autonomie financière des jeunes. Les jeunes ont reçu un capital de départ, des compétences et des connaissances en matière d’élevage d’abeilles. Plus de 50 personnes ont bénéficié du projet. Francis travaille présentement avec une initiative appelée Grow Digital Youth dans le district de Chikwawa. Grow Digital Youth vise à bâtir un moteur du système agricole et alimentaire propulsé par des jeunes engagés à travers des processus d’inspiration et de mentorat. Cette initiative est centrée sur la numérisation afin d’améliorer la productivité agricole. Francis espère élargir son effort numérique et à l’aide du projecteur numérique, partager des vidéos agricoles avec les jeunes de Chikwawa.
Grace Harrison
est originaire de M’bang’ombe, dans le district de Lilongwe. Les parents de Grace sont des agriculteurs et elle a commencé à manifester de l’intérêt pour l’agriculture dès son jeune âge. Elle est présentement à sa dernière année de l’enseignement secondaire. À 17 ans, elle s’est jointe à un club de son village créé par Total Land Care, qui a pour objectif d’apprendre aux agriculteurs des pratiques agricoles durables. Le club joue une pièce de théâtre intitulée Muulimi muli Phindu (qui signifie « l’agriculture est rentable ») dans les communautés environnantes. En plus de ses autres responsabilités de secrétaire, elle est également chargée de la mobilisation des jeunes pour adhérer au club. Grace travaille dans une équipe avec trois autres collègues - Binfred Mthambala, Kambeni Chimtolo et Precious Chimangiro. Leur objectif commun est de permettre aux agriculteurs d’apprendre en peu de temps de meilleures façons de pratiquer l’agriculture grâce au visionnement de vidéos provenant de partout dans le monde, mais surtout en les écoutant dans leur propre langue.
Innocent Chaphinza
a obtenu un diplôme collégial en gestion des affaires. Il s’était joint à la station de radio communautaire de Dzimwe, où il produisait des programmes radio agricoles. Il a développé une passion pour aider les agriculteurs à travers des programmes radio. Il a reçu un certificat pour la production de programmes pour les agriculteurs grâce à une formation offerte par Farm Radio International. Innocent a décidé de créer un Carrefour de ressources et de connaissances en agriculture biologique, dans le but promouvoir l’agriculture biologique pour accroitre la valeur des produits agricoles et trouver de meilleurs débouchés. Il travaille avec trois autres collègues ; Desire Nyondo, qui détient un diplôme en santé animale, et Kenneth Nazombe et Fred Saulosi, qui ont chacun un diplôme en agriculture et en ressources naturelles. Ensemble, ils forment une équipe passionnée de diplômés de l’Université d’Agriculture et de Ressources naturelles de Lilongwe qui fournit des services de conseil et de vulgarisation agricole. L’équipe prévoit l’organisation de visionnement de vidéos sur les meilleures façons et méthodes de pratiquer l’agriculture biologique.
Lameck Banda
est né dans un milieu rural au Malawi. Dès le bas âge, son père lui a enseigné et à ses 2 frères la valeur de l’entreprenariat. Son père était un agriculteur qui travaillait dur pour gagner un revenu pour la famille. Lameck a appris tant de choses de son père qui l’encourageait constamment à chercher des opportunités de formation dans le domaine de l’agriculture et de l’entreprenariat. Il a suivi des formations en élevage de bétail, en agriculture et pêches, en apiculture, en conservation environnementale, en drainage des terres et en irrigation, ainsi qu’une formation en affaires à l’Institut de développement des petites et moyennes entreprises (SMEDI). Son rêve est d’agrandir son entreprise agricole et d’encourager les jeunes à s’aventurer dans l’agriculture. Lameck a récemment commencé à cultiver de la pomme de terre et du manioc sans engrais ni produits chimiques. Il espère partager avec ses jeunes collègues ses connaissances de cette pratique et celles des vidéos contenus dans le projecteur intelligent.
Mbumba Chalira
est titulaire d’un baccalauréat en aquaculture et pêche de l’Université d’Agriculture et de Ressources naturelles de Lilongwe. Il a travaillé pendant plus d’un an comme chercheur au sein du groupe de réflexion pour les jeunes de la Fondation MasterCard. Il a rencontré Pempero Kumbani à la Fondation KAWJO à Lilongwe, où ils travaillaient ensemble comme agents de terrain. Pemphero a aussi obtenu un baccalauréat en aquaculture et pêche. Ensemble, ils ont co-fondé AquaLink Service, une organisation qui cherche à renforcer l'autonomisation des jeunes et des femmes dans le domaine de l’aquaculture et de l’entreprenariat. Ils veulent montrer les vidéos afin de donner aux jeunes et aux femmes les moyens de s’engager dans l’entreprenariat et l’agriculture biologique.
Modester Pendame
n’a pas pu finir ses études secondaires par manque de moyens financiers, cependant elle a travaillé dur pour offrir de la nourriture à sa famille grâce à l’agriculture. En raison de son travail acharné et de son attitude à percevoir l’agriculture comme une activité commerciale, sa communauté l’a remarquée et l’a nommée responsable communautaire du Comité agricole villageois (CAV). Le CAV comprend de petits, moyens et grands exploitants agricoles et travaille avec plus de 3000 agriculteurs. Modester travaille de façon acharnée au sein du CAV pour aider les agriculteurs face aux défis auxquels ils sont confrontés dans les champs et les réfère aux organisations nécessaires pour recevoir d’aide appropriée. Le projecteur intelligent apportera de nouvelles connaissances à tous les agriculteurs du CAV.
Montfort Kwatani
La ferme biologique Mizu a été créée en 2018 par trois jeunes gens préoccupés par l’utilisation de produits chimiques synthétiques et de techniques agricoles conventionnelles. Les trois membres de l’équipe sont Montfort Kwatani (photo), directeur de la production et des opérations, Mike Muwawa (directeur des ventes et du marketing et Conscious Jabesi, gestionnaire de la ferme. Ils investissent à la fois dans des entreprises d’élevage de bétail et d’horticulture pour produire des produits sains selon des principes stricts d’agriculture biologique. Cela permettra aux consommateurs de manger des produits sains. La ferme biologique Mizu est située à Namitete, à 49 kilomètres à l’ouest de Lilongwe. L’objectif de l’équipe est de s’élargir et de devenir un serveur chef de file dans l’industrie agroalimentaire de produits biologiques exotiques et de l’agrotourisme écologique. L’équipe envisage la création d’une école d’économie agricole pour renforcer la capacité des agriculteurs en matière de compétences en agroalimentaire. Elle utilisera le projecteur intelligent pour améliorer les systèmes et les techniques agricoles durables au sein de Namitete. Elle collaborera aussi avec d’autres agriculteurs dans l’expérimentation et le développement d’une coopérative de commercialisation pour vendre et promouvoir les produits biologiques produits de façon durable pour les marchés locaux et internationaux.
Osman Majid (DJ Osman)
gère depuis plusieurs années un centre de gravure de vidéos dans les quartiers périphériques de Lilongwe. Grâce au projecteur intelligent, il peut maintenant atteindre les villages éloignés, où l’accès à l’électricité est un défi, et montrer les vidéos « agriculteur à agriculteur » en langue chichewa. Il dit que les gens viennent encore demander les vidéos d’Access Agriculture à son centre de gravure de vidéos, mais qu’il est en mesure d’atteindre beaucoup plus de gens grâce aux séances de visionnement de vidéos.
Patrick Kawaye Chimseu
est titulaire d’un baccalauréat en gestion d’entreprises agroalimentaires de l’Université d’Agriculture et de Ressources naturelles de Lilongwe (LUANAR). Il poursuit présentement des études de maîtrise en gestion d’entreprises agroalimentaires dans le même établissement. En 2019, il a créé une entreprise appelée GAP Commercials, une agence de développement des marchés ayant pour mission de fournir des outils de travail pour la diversification de l’agriculture, des investissements dans le secteur agroalimentaire, de la valeur ajoutée, du développement des entreprises et de l’accès à l’information du marché agricole pour les agriculteurs. Il travaille avec trois collègues Kondwani Maiko, Racheal Mpambira et Lorrain Namande pour assurer le bon établissement de la jeune entreprise. Son entreprise a accompli beaucoup de travail lié à la consultation pour les petites entreprises et la valeur ajoutée du soja, de la patate douce, de la fabrication de saucisses, de la production de pomme de terre irlandaise et du greffage des agrumes. À l’aide du projecteur intelligent, ils envisagent l’introduction de séances de projection vidéo pour disséminer les messages de vulgarisation et les vidéos agricoles sur les innovations technologiques, la diversification agricole, la formation sur la valeur ajoutée et la pratique de l’agriculture comme activité commerciale. Les agriculteurs seront également exposés à des outils agroalimentaires et assistés dans la prise de décisions importantes pour leurs entreprises.
Sam Benedicto Chigamphu
est titulaire d’un baccalauréat en sciences avec spécialisation en sciences humaines et en services communautaires de l’Université d’Agriculture et de Ressources naturelles de Lilongwe (LUANAR). Sam a travaillé comme professeur associé en nutrition et en sécurité alimentaire au Vision College of Management et comme enseignant de sciences à l’école secondaire privé Biazo. Pendant trois ans, il a travaillé en tant que stagiaire dans les Services de soutien à l’alimentation et la nutrition et à la vulgarisation des rôles de chacun des sexes dans le secteur agricole (AGRESSO). Cette expérience lui a permis de se rendre compte de sa passion d’atteindre plus de jeunes et de femmes en matière d’accès aux messages de vulgarisation agricole afin qu’ils deviennent des entrepreneurs agroalimentaires pour répondre à la sécurité alimentaire et aux besoins de subsistance. Le projecteur intelligent lui permettra de réaliser cette passion.
Sydney Jassi
est une jeune de 23 ans originaire du village de Chombwe, dans le district de Lilongwe. Il a été motivé par les vidéos pédagogiques agricoles grâce à l’agent de vulgarisation de sa communité. C’est aussi grâce à celui-ci qu’il a entendu parler du « Fonds Défi des jeunes entrepreneurs » qui selon lui, ouvrait de nouvelles opportunités pour la formation d’agriculteurs analphabètes à travers les vidéos dans les langues locales du Malawi. Sydney pense qu’étant donné que le projecteur intelligent fonctionne sans être banché au réseau électrique, il sera un soutien véritable à ses activités dans les régions éloignées. Les vidéos aideront aussi à compenser la proportion élevée du nombre d’agriculteurs par agents de vulgarisation. De plus, les agriculteurs de sa région seront sensibilisés aux pratiques agricoles durables. Sydney croit que cela permettra d’accroitre la productivité et les marges de profit pour les ménages, tout en réduisant la dégradation de l’environnement.

Mali

Aboubacar Sidiki DEMBELE
est âgé de 25 ans et titulaire d’un MBA (Master of Business Administration) et d’un baccalauréat en commerce international. Il est présentement agent responsable des relations extérieures auprès de l’association JSM (Jeunes Startups Maliens), qui vise à promouvoir l'esprit d'entreprise chez les jeunes au Mali. Avant de cofonder cette association, Aboubacar a travaillé comme agent humanitaire auprès de Caritas à Oron, en Algérie. Cette expérience l’a motivé à créer l’association JSM. Son ambition est d’aider l’association à devenir l’une des meilleures entreprises au Mali, qui renforce les capacités des agriculteurs et des jeunes entrepreneures.
Aliou Aboubacrine Maïga
est un jeune Malien passionné d’agriculture. Il est titulaire d’une maîtrise en géographie, mais il a bâti ses connaissances en agriculture à travers diverses formations qui l’ont amené au Burkina-Faso et en Casamance (Sénégal). Il veut créer sa ferme à Mopti et développer un modèle d’affaires avec les organisations d’agriculteurs en leur offrant des formations sur l’agriculture biologique par le biais des vidéos. L’ambition d’Aliou est de créer à Mopti un centre d’agriculture biologique où les agriculteurs peuvent recevoir des formations.
Alpha Mahamoud Traore
est un jeune de 26 ans originaire du Mali. Il est titulaire d’un baccalauréat en agriculture. Après divers stages, Mahamoud a décidé de créer sa propre entreprise pour fournir des services aux agriculteurs maliens. Passionné d’agriculture, il nourrit l’ambition de contribuer à la sécurité alimentaire au Mali par le renforcement des capacités des agriculteurs. Il perçoit les vidéos comme un excellent moyen de réaliser cet objectif.
Alphamoye ASKOFARE
est un jeune entrepreneur de 29 ans titulaire d’un baccalauréat en vérification du contrôle de la gestion. Il est fondateur et directeur de l’entreprise AI TATA FERME SARLU créée en 2016. Alphamoye a travaillé dans une banque pendant un an avant de se diriger vers sa passion – l’agriculture. Après avoir reçu une formation en transformation des aliments en Chine, il a créé sa propre entreprise dont le but est de produire et de commercialiser des produits agricoles (volaille, produits laitiers et horticoles). Son ambition est de bâtir l’une des plus grandes entreprises agricoles au Mali et de contribuer efficacement à la sécurité alimentaire dans ce pays.
Amadou Sékou Nimaga
est un jeune entrepreneur originaire du Mali. Il est fondateur et PDG d’une entreprise appelée Connecter l’Afrique. Après avoir créé cette entreprise en 2013, il a lancé en 2014 un réseau de distribution de produits biologiques. Le but de cette initiative est de répertorier et de fournir des aliments organiques aux ménages à Bamako. En 2016, Connecter l’Afrique a été sélectionné comme partenaire du Centre d’innovations vertes (CIV) dans le but de renforcer les capacités des agriculteurs maliens. En 2018, Amadou a créé un système d’agriculture hydroponique pour fournir aux jeunes Maliens de la formation sur un système qui, selon lui, peut susciter l’intérêt des jeunes entrepreneurs. Son ambition est de contribuer à la transformation de l’agriculture au Mali, de l’agriculture familiale aux entreprises agroalimentaires, et il perçoit les vidéos comme partie intégrante de cette stratégie.
Fainke Ladji
est un jeune ingénieur agronome. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé pour l’entreprise agricole Tambaroua où il était chargé de la formation des étudiants au centre Sakolar et de la supervision des activités agricoles de l’entreprise. Présentement, Fainke est fondateur et directeur de Koolfarmer. Koolfarmer est une jeune entreprise qui a développé une plateforme Web novatrice pour la commercialisation de fruits et légumes. Elle offre également des services aux agriculteurs en renforçant leurs capacités grâce à la formation et à la facilitation de l’accès aux semences et aux engrais organiques. L’ambition de Fainke est de rehausser la résilience des agriculteurs et d’améliorer leurs moyens de subsistance.
Mamadou DIARRA
Agé de 25 ans, Mamadou DIARRA est cofondateur d’une entreprise appelée Expert Elevage Consulting (EEC SARL). Il est titulaire d’un diplôme en zootechnie et a travaillé comme agent de développement communautaire pendant plus de deux ans auprès de l’ONG ICD (Initiative Conseil Development). Mamadou a également travaillé comme consultant auprès de l'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (UNIDO) où il apprenait les techniques d’élevage aux bergers. Il est passionné par l’agriculture, particulièrement l’élevage de bétail, et son ambition est de contribuer au développement du secteur de l’élevage au Mali ainsi qu’à la sécurité alimentaire.
Mamadou Sylla
est un jeune originaire du Mali, titulaire d’une maîtrise en science de l’éducation. Mamadou est fournisseur de services aux agriculteurs. Il renforce les capacités des agriculteurs et facilite l’accès aux intrants agricoles, aux services de tracteurs et aux marchés. Il est passionné par le monde rural et veut promouvoir l’agriculture biologique partout au Mali.
Mathias KEITA
est un jeune entrepreneur originaire du Mali. Sans formation en agriculture, mais passionnée par celle-ci, il a décidé d’approfondir ses connaissances de ce secteur en fréquentant des centres de formation en agriculture à Kayes, dans l’ouest du Mali. Il a suivi une formation en entreprenariat agricole au CFAPK (Centre de Formation Agro-Pastorale de Kayes) et au Centre Songhaï. Il est fondateur de l’entreprise Elohim Agro-Business qui se spécialise en produits horticoles, et son ambition est de répondre aux demandes de la région de Kayes pour ses produits et d’en exporter vers d’autres régions.
Rokiatou TRAORE
est une jeune entrepreneure malienne de 29 ans, titulaire d’un MBA en gestion des organisations. Elle est cofondatrice et PDG de l’entreprise Herou Alliance Sarl. Cette entreprise, qui emploie 5 personnes, vise essentiellement à promouvoir la commercialisation de produits moringa biologiques à travers une chaîne de valeur inclusive qui intègre les femmes et les jeunes agriculteurs au Mali. L’entreprise a développé un modèle d’affaires qui fournit de l’assistance technique à son public cible et transforme celui-ci en fournisseur de produits moringa biologiques. L’assistance technique ne se limite pas seulement au moringa, mais elle s’étend également à d’autres cultures céréalières. L’entreprise travaille avec 80 jeunes et femmes agriculteurs dans la région de Baguineda où une pépinière de 5 100 plants de moringa a été créée. L’ambition de Roakitou n’est pas seulement d’avoir au moins un million de plants de moringa d’ici 2025, mais de développer parallèlement d’autres activités grâce à la formation en utilisant les vidéos. Grâce à ses initiatives, l’entreprise a remporté les prix de plusieurs programmes comme West African Program of Climate Leadership for Women, One planet fellowship, African Innovation Fellowship, Young African Leadership Initiative, Young Innovation Lab et Women Act West Africa. Le leadership de Rokiatou lui a valu la nomination comme Ambassadrice verte pour le climat en Afrique.
Samuel Guindo
est un jeune entrepreneur originaire du Mali. Il est titulaire d’une maîtrise en agriculture et d’une autre en politique agricole et économie rurale. Il est cofondateur et PDG de l’entreprise AMANENA. Samuel a 14 ans d’expérience de travail avec de nombreuses ONG internationales (ICRISAT, Action Contre la Faim, Oxfam GB, Caritas). En 2019, il a cofondé son entreprise qui vise principalement à renforcer les capacités des agriculteurs, à faciliter l’accès aux intrants agricoles et à la formation par le biais des vidéos. Son entreprise emploie 4 personnes.

Ouganda

Adriko Simon Negro
a grandi dans l’exploitation agricole de sa famille et a eu la possibilité d’acquérir une formation pratique et des leçons en agriculture auprès de sa famille. À partir de là, il a développé sa passion pour l’agriculture. Plus tard, il a obtenu son diplôme en agriculture de l’Université des Martyrs de l’Ouganda. Il a acquis des années d’expérience en travaillant en agronomie et en moyens de subsistance. Il a travaillé notamment dans World Vision Ouganda dans le domaine de l’environnement. Actuellement, il participe activement à l’organisation de visionnements de programmes vidéo pour les agriculteurs ruraux et les réfugiés du sud du Soudan et du Congo dans des camps de réfugiés de la région du Nil occidental de l’Ouganda. Ses formations sont principalement axées sur la production de légumes, de grandes cultures et la protection de l’environnement. Les participants sont réellement en train d’adopter les nouvelles technologies et de les appliquer dans leurs propres potagers et leurs champs.
Canary Ahabwe (chef d’équipe, AgroMush)
Alors qu’il était au collège, Canary Ahabwe a commencé à travailler avec son père sur un projet familial en tant de gestionnaire de dossiers de projet. C’est ce travail qui l’a motivé à poursuivre des études en agriculture. Il avait fait suffisamment d’économies pendant les vacances scolaires pour suivre une formation en agriculture à l’Institut agricole de Rwentanga, en Ouganda, où il a obtenu un certificat national en agriculture. C’est vers la fin de cette formation qu’Ahabwe a été sélectionnés avec d’autres étudiants pour se joindre à Agrostudies, en Israël, pour obtenir un diplôme en agriculture appliquée et un certificat en irrigation. Pendant son séjour en Israël, Canary a reçu une formation pratique à Marina Tevapost Israel, qui se s’occupe de la production et de l’emballage de champignons. À son retour en Ouganda, il a lancé AgroMush où, en tant que directeur général, il a transféré les connaissances acquises en Israël dans le contexte ougandais. Cette organisation a permis à Ahabwe de lancer sa propre production de champignons et de vendre les produits emballés à travers les supermarchés dans l’ouest et le centre de l’Ouganda. Il a également formé plus de jeunes agriculteurs à ajouter la production de champignons à leurs entreprises agricoles afin de diversifier leurs sources de revenus. Canary est impatient d’obtenir un projecteur intelligent qui lui permettra de simplifier les activités de formation de son équipe et d’atteindre plus facilement plus de jeunes dans leurs communautés locales. Les agriculteurs fournisseurs de champignons pourront accéder à des vidéos sur d’autres cultures pouvant être produites dans des espaces limités en utilisant des pratiques agroécologiques durables ; ce qui leur permettra de diversifier leurs sources de revenus.
Azaria Kamusiime (membre d’équipe, AgroMush)
est présentement un étudiant ougandais de troisième année au Centre Universitaire d’Ain Temouchent, en Algérie. Il poursuit des études de baccalauréat en sciences de la matière en chimie. C’est un entrepreneur social motivé, titulaire d’un certificat en français de l’École des langues d’Oran. Il est co-fondateur de Care Promotion and Poverty Alleviation Initiative (CPAI) (Initiative de promotion des soins et de réduction de la pauvreté), une organisation communautaire qui desserve les communautés moins privilégiées dans les régions rurales du district de Mbarara, dans l’ouest de l’Ouganda. Azaria est présentement un expert à l’origine du projet « Inspirer » pour les filles visant à renforcer les capacités des jeunes filles vulnérables victimes de mariages précoces d’enfants, de grossesses chez les adolescentes et de violence sexiste. Il est également coordinateur de communications, de ventes et de marketing à AgroMush Uganda, une entreprise dirigée par les jeunes et qui s’occupe de la production de champignons et d’ajout de valeur. Azaria est un ancien de Venture Capital Africa et membre de l’Initiative pour les jeunes leaders africains (Young African Leaders Initiative (YALI), un ambassadeur mondial de la lutte contre la violence sexiste, gagnant du prix Innovateur du Citizen’s International Youth Summit et bénévole du sommet de haut niveau de la jeunesse sur le développement durable. Il a aussi obtenu un certificat en suivi et évaluation de l’Université philanthropique et instructeur GBV agréé auprès de la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme. Pendant son séjour en Algérie, Azaria rencontre virtuellement son équipe d’AgroMush in Uganda. Il veut utiliser le projecteur intelligent pour en apprendre davantage sur les pratiques agroécologiques afin que son équipe puisse former les jeunes agriculteurs locaux pour générer plus d’argent.
Martha Kyokuhaire
est une gestionnaire de ferme motivée à Kinano Organic Farm, située dans le district de Luweero, en Ouganda. Comme mesure d’atténuation des effets résiduels du Covid-19, son équipe vend des légumes produits sur la ferme par le biais d’un magasin en ligne, Organo Basket. Martha détient un baccalauréat (avec distinction) en agriculture de l’Université Makerere. En 2018, elle a participé à l’International Training Course on Organic Agriculture (ITCOA) (Formation internationale en agriculture biologique) organisée par Go Organic in Eastern Uganda. Elle est partenaire commerciale et agronome à Farmer Investment Opportunities and Market (FIOM), Uganda, une société de conseil et de marketing dans le domaine de l’agroalimentaire. Martha est également une personne-contact du projet Youth Agri-Investment Club (YAIC), mis en œuvre par FIOM Uganda. Le projet YAIC vise à inspirer et à soutenir les jeunes à s’engager dans des activités agricoles commerciales rentables qui aident à préserver l’environnement. Avant le concours du Fonds Défi des jeunes entrepreneurs, Martha utilisait déjà les vidéos d’Access Agriculture pour former les travailleurs agricoles à faire du vermicompostage, entre autres. Elle est passionnée par l’agriculture biologique et le développement durable. Martha prévoit utiliser le projecteur intelligent pour former les agriculteurs des communautés environnantes afin que Kinano Organic Farm puisse répondre à la demande de ses légumes biologiques à Kampala.
Rebecca Akullu
détient un diplôme en études commerciales, avec spécialisation en comptabilité, du Collège de commerce de l’Ouganda, à Aduku, dans le nord de l’Ouganda. Elle est co-directrice de l’Adyaka Rural Youth Development Initiative (ARYODI) (l’Initiative de développement des jeunes ruraux d’Adyaka) qui exploite la ferme apicole Aryodi à Lira. ARYODI forme principalement plus de 2 000 agriculteurs en techniques modernes d’élevage d’abeilles et l’ajout de valeur pour une entreprise apicole rentable. L’équipe travaille aussi à renforcer l’autonomisation des agriculteurs dans le domaine de la culture et de l’élevage de bétail, en adoptant des pratiques soucieuses de l’environnement et pouvant préserver l’écosystème des abeilles. Rebecca a été une des victimes de la grossesse précoce chez les adolescentes, ce qui l’a poussée à abandonner l’école. Elle est rentrée plus tard au collège pour terminer ses études. Cela l’a motivée à créer une organisation appelée Network for Women in Action (Réseau des femmes en action) qui forme les jeunes filles et les adolescentes enceintes ayant abandonné l’école en techniques artisanales comme : la fabrication de sacs en papier, le tissage de paniers, la fabrication de ruches en utilisant des matériaux disponibles sur place. Rebecca est passionnée par l’agriculture et la transformation des moyens de subsistance des petits agriculteurs ruraux de sa communauté à travers l’autonomisation économique et l’entreprenariat social. Elle prévoit utiliser le projecteur intelligent alimenté par énergie solaire pour inspirer d’autres jeunes filles à s’engager dans l’agriculture en plus de générer des revenus grâce à la projection de vidéos et aux formations.
Teddy Nabwire (Chef d’équipe)
est une jeune mère, leader, agricultrice et entrepreneure. Elle a un niveau scolaire ordinaire sanctionné par l’Uganda Certificate Education (U.C.E) (Certificat d’éducation de l’Ouganda) de l’école secondaire de deuxième cycle de Bulemezi. Malheureusement, elle est tombée enceinte avant d’entrer au collège et a été obligée d’abandonner ses études. Toutefois, Teddy n’a pas abandonné ses rêves en dépit de son niveau d’éducation. En tant que parent seul, elle a créé une entreprise de distributeur mobile d’argent et elle cultive du maïs et des bananes pour gagner sa vie. Teddy est aussi l’actuelle vice-présidente de la Zirobwe Kalagala Youth Multipurpose Cooperative Society Ltd. Ce poste l’a encouragée à parler et à partager des opportunités et des plateformes avec des hommes et des femmes influents. Dans cette coopérative, sa mission est de devenir présidente et plus tard, femme conseillère de son district en tant que leader politique. Teddy conseille aux femmes de participer activement à toutes les chaînes de valeur de l’agriculture et rappelle toujours aux filles de profiter de chaque opportunité pour terminer leurs études au lieu de sortir avec de « mauvais garçons » pendant qu’elles sont à l’école. Elle prévoit utiliser le projecteur intelligent pour augmenter le pourcentage des membres de la coopérative qui passent de l’agriculture conventionnelle à l’agriculture biologique.
Abdallah Seryazi (membre de l’équipe de Teddy)
détient un certificat en journalisme et en études des médias de l’Institut de gestion métropolitaine, en Ouganda. Il poursuit présentement des études en travail social et en administration sociale à l’Université métropolitaine internationale. Abdallah a co-fondé une organisation communautaire, le Projet de développement de la jeunesse Situka, dans sa communauté dont l’objectif est de favoriser l’autonomisation des individus et de transformer la communauté grâce au renforcement des capacités et au changement de mentalités. Grâce à ses bonnes stratégies de mobilisation des jeunes, Situka a attiré plus de partenaires en développement pour organiser les jeunes en groupes d’agriculteurs. Cela a donné naissance au Zirobwe Kalagala Youth Multipurpose Cooperative Society Ltd dont Abdallah est présentement le secrétaire. Il est aussi producteur et commerçant de tomates et de bananes, et bénévole à Socy Uganda and Luweero Policy Youth Advocacy Champion. L’objectif de sa coopérative est d’être un centre multiservices pour les agriculteurs du district de Luweero et de devenir une coopérative jeunesse chef de file dans la production de produits agricoles à valeur ajoutée. Il prévoit utiliser le projecteur intelligent pour former les jeunes dans la réduction des dépenses pour l’achat de produits agrochimiques, et d’utiliser plutôt cet argent pour faire de l’agriculture biologique.
Moses Birungi (membre de l’équipe de Teddy)
est titulaire d’un diplôme en études du développement, avec spécialisation en développement communauté, de l’Institut de formation en développement sociale de Nsamizi. Il est présentement directeur de la Zirobwe Kalagala Youth Multipurpose Co-operative Society Ltd et gère en même temps les activités de l’Initiative de développement communautaire d’Amahoro. Moses et son ami Abdallah Seryazi ont eu l’idée de créer le Projet de développement de la jeunesse Situka lors d’une visite dans un village de Kalagala, où ils ont constaté la nécessité d’améliorer les moyens de subsistance des jeunes. Moses a quitté son travail et s’est joint à son ami pour créer cette organisation communautaire. D’autres intervenants de la communauté se sont joints à eux pour créer la Zirobwe Kalagala Youth Multipurpose Co-operative Society Ltd. Moses a participé à des formations en entreprenariat et en incubation d’entreprises organisées par différentes organisations. Cela lui a permis d’utiliser des ressources limitées pour faire fonctionner la coopérative et sa ferme avicole. Il prévoit utiliser le projecteur intelligent pour aider plus de jeunes à être autonomes en leur fournissant des connaissances sur l’agriculture durable.

Rwanda

Angelo Ndayiragije (chef d’équipe)
est titulaire d’un baccalauréat en statistique appliquée à l’économie de l’INES-Ruhengeri au Rwanda. Il a travaillé comme bénévole pour Save the Children dans le camp de réfugiés de Mahama, où il a acquis des compétences en développement personnel et appris l’anglais comme langue seconde. Angelo a aussi participé à une formation offerte par le Rwanda Organic Agriculture Movement (ROAM) (Mouvement rwandais pour l’agriculture biologique) pour la promotion de l’agriculture biologique. Il a travaillé avec des agriculteurs réfugiés dans le district de Kirehe pour les aider à accroître leur productivité et améliorer leurs moyens de subsistance. Il envisage d’utiliser le projecteur intelligent pour montrer des vidéos sur les pratiques d’agriculture biologique que les agriculteurs peuvent adopter pour produire des aliments de bonne qualité, améliorer leur nutrition et gagner des revenus supplémentaires de la vente de produits agricoles.
Prosper Murindangabo (member d’équipe : Angelo Ndayiragije)
est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en statistique appliquée à l’économie de l’INES-Ruhengeri au Rwanda. Après l’obtention de son diplôme, il ne parvenait pas à trouver un emploi, alors il a décidé de se joindre à ses camarades réfugiés burundais résidant dans le camp de Mahama pour entamer des activités agricoles indigènes simples. Plus tard, il a eu la chance de participer à une formation offerte par le Rwanda Organic Agriculture Movement (ROAM) (Mouvement rwandais pour l’agriculture biologique), où il a acquis des compétences et des connaissances sur les méthodes d’agriculture biologique et durable et de conservation de l’environnement qui peuvent être utilisées dans les zones rurales. Après la formation, Prosper et Angelo ont lancé une coopérative de jeunes dans le camp pour produire des tomates. Grâce au projecteur intelligent, Prosper envisage d’utiliser les vidéos de formation agriculteur-à-agriculteur d’Access Agriculture pour apprendre à ses collègues jeunes réfugiés et à d’autres agriculteurs les meilleures pratiques d’agriculture biologique et agroécologique qui pourraient à leur tour aider à améliorer la productivité de leur coopérative de production de tomates.
Benjamin Tuyitegereze (chef d’équipe)
est titulaire d’un baccalauréat en arts sur les enjeux mondiaux de l’Université du leadership africain au Rwanda. Il possède deux ans d’expérience en recherche et développement et en gestion de projets. Benjamin est présentement gestionnaire à l’Uruhimbi Kageyo Cooperative (UKC), une organisation de jeunes engagée à offrir des technologie innovatives et résilientes aux changements climatiques pour la production de fourrage hydroponique sain, rentable, durable et de bonne qualité pour l’élevage de bétail. Sa mission est de contribuer à un développement mondial qui s’appuie sur des pratiques agricoles et des produits alimentaires durables pouvant aider à éradiquer la faim et la pauvreté et contribuer au bien-être des petits producteurs ruraux. Il est membre du ROOM, un réseau de leaders mondiaux engagés à fournir des opportunités aux talents inconnus d’Afrique. Benjamin envisage d’utiliser le projecteur intelligent pour effectuer de la formation dans les régions rurales sur la production de fourrage hydroponique en plus d’autres pratiques pouvant contribuer à améliorer la productivité de l’élevage par les petits agriculteurs.
Sylvestre Jackson Karara (membre d’équipe : Benjamin Tuyitegereze)
est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en pharmacie de l’Université du Rwanda. Il est présentement spécialiste en inspection des aliments et des médicaments au port d’entrée au sein de l’Autorité rwandaise des aliments et des médicaments. Pendant les week-ends et ses jours de congé, il passe la plupart de son temps dans le développement de projets communautaires ruraux. Il est co-fondateur de l’Uruhimbi Kageyo Cooperative (UKC), qui œuvre dans la formation des agriculteurs en production de fourrage hydroponique pour leur bétail. Sylvestre est également président du conseil de supervision du Rwanda Village Community Promoters (RVCP) (Promoteurs communautaires villageois du Rwanda). Il espère que son équipe au sein de l’UKC acquerra une capacité substantielle pour former plus d’agriculteurs à moindre coût grâce aux vidéos de formation agriculteur-à-agriculteur offerts dans le projecteur intelligent.
Pacifique Nshimiyimana
est titulaire d’un baccalauréat en biotechnologie de l’Université du Rwanda. Pacifique est entrepreneur social et fondateur de Real Green Gold Ltd qui produit des fruits tropicaux et légumes biologiques pour le marché local et l’exportation. Il forme les petits agriculteurs et travaille avec ceux-ci afin de les équiper de compétences modernes en agriculture biologique. Pacifique a travaillé avec diverses organisations y compris Digital Opportunity Trust, où il était facilitateur dans le lancement de jeunes entreprises et mentor d’affaires, et la Fondation Mastercard, où il a travaillé comme consultant et chercheur en engagement de la jeunesse. Cette expérience a nourri sa passion pour le leadership communautaire et entre les pairs et l’a amené à se joindre à Young Professionals for Agriculture Development (Jeunes professionnels pour le développement agricole) et il est devenu membre fondateur du Rwanda Youth in Agribusiness Forum (Forum des jeunes Rwandais en agroalimentaire). Il envisage d’utiliser le projecteur intelligent pour former les fournisseurs et les agriculteurs sous contrat pour son entreprise et espère que cela permettra d’économiser du temps lors de la formation sur les pratiques et les principes d’agriculture biologique et agroécologique.
Theoneste Nshimumuremyi (chef d’équipe)
est un comptable de formation, titulaire d’un baccalauréat en science de la comptabilité du Collège des affaires et de l’économie de l’Université du Rwanda. Il a approfondi ses connaissances grâce à divers formations et stages dans le domaine de la comptabilité. En 2020, Theoneste s’est joint au Nutrition Advisory Council Rwanda Ltd (NAC Rwanda) en tant que stagiaire. Après 6 mois, il est devenu directeur des finances de cette entreprise. Il travaille en étroite collaboration avec les agents sur le terrain qui sont habituellement confrontés à un manque de matériel visuel pour former les petits agriculteurs à améliorer la productivité de leurs cultures. Parallèlement, les agriculteurs doivent fournir aux départements de marketing et de production des matières premières qui répondent aux références des consommateurs. Cette situation le motive à soumettre une demande de projecteur intelligent pour montrer des vidéos de formation agriculteur-à-agriculteur en kinyarwanda, et comme le projecteur est alimenté à l’énergie solaire, il peut être utilisé dans les zones rurales où il n’y a pas d’électricité. L’équipe envisage d’utiliser le projecteur intelligent comme outil facilitant le travail des agents sur le terrain lors de la formation des agriculteurs sur les meilleures pratiques d’agriculture biologique et agroécologique.
Esperance Nyirasafari (membre d’équipe : Theoneste Nshimumuremyi)
est une commerçante de produits agricoles et entrepreneuse ayant de l’expérience en achat et vente de produits dans la région sud du Rwanda. C’est une travailleuse autonome qui mène ses activités sous le nom commercial « Hope and Fine Limited ». Esperance détient un certificat de niveau l'enseignement avancé. Elle est l’un des fournisseurs de NAC Rwanda Ltd. Esperance est impatiente d’utiliser le projecteur intelligent qui lui permettra de travailler directement avec les agriculteurs et d’utiliser des moyens visuels pour leur expliquer la qualité des produits exigée. Cela aidera son entreprise, car elle pourra apprendre aux agriculteurs comment améliorer certaines pratiques agricoles afin d’obtenir de bons produits à offrir à ses clients. Indirectement, elle espère utiliser le projecteur intelligent pour créer de la valeur ajoutée à son réseau d’agriculteurs, ce qui lui apportera un avantage concurrentiel pendant les hautes saisons, lorsqu’un grand nombre de commerçants se « battent » pour la loyauté des agriculteurs.
Jean Felix Mizero (membre d’équipe : Theoneste Nshimumuremyi)
est titulaire d’un baccalauréat en sciences et technologies alimentaires de l’Institut des sciences et des technologies de Kigali de l’Université du Rwanda. Il est entrepreneur social, fondateur et PDG de Nutrition Advisory Council Rwanda Ltd (NAC Rwanda), une organisation communautaire de jeunes qui aspire à la sécurité alimentaire partout dans le monde par le biais d’une chaîne de valeur agricole durable pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des petits agriculteurs. Jean Felix offre aussi des services de consultation sur les pratiques agricoles. Il fait aussi partie des organisateurs de l’atelier « Journalism for Sustainable Biodiversity Conservation and Natural Resource Management in Southern Rwanda » (Le journalisme au service de la conservation d’une biodiversité durable et de la gestion des ressources naturelles dans le sud du Rwanda). Il envisage d’utiliser le projecteur intelligent lors des formations sur le terrain des fournisseurs de NAC Rwanda et de recruter de nouveaux agriculteurs dans les zones surales auxquelles son équipe ne peut accéder faute d’outils. À l’aide d’un projecteur intelligent alimenté à l’énergie solaire et contenant des vidéos de formation agriculteur-à-agriculteur en langues locales, il est optimiste que cela aboutira non seulement à une réduction de coûts pour son entreprise, mais aussi à une amélioration des connaissances des petits agriculteurs.

Sénégal

Aliou SOW
est un jeune entrepreneur titulaire d’une maîtrise en littérature, mais il a suivi une formation en entreprenariat agricole grâce à un programme du MIJA1/FAO et du réseau africain pour la promotion de l’entreprenariat agricole (RAPEA). Aliou est un membre fondateur de l’entreprise RayetAgri dont l’objectif est de produire des produits horticoles et de renforcer les capacités des agriculteurs au Sénégal, notamment dans la région de Louga. Cet objectif sera maintenant renforcé grâce à l’utilisation du projecteur intelligent. L’ambition d’Aliou est de développer son entreprise RayetAgri et de la faire connaître à travers le Sénégal comme un modèle de succès.
Mamadou SOW
est un jeune de 28 ans titulaire d’une maîtrise en agroforesterie. Il est présentement étudiant en doctorat, mais également fondateur de l’entreprise Or-Durable. Cette organisation est composée d’une équipe de 7 personnes et son objectif est non seulement de produire et de vendre du compost aux agriculteurs, mais aussi de renforcer les capacités de ces derniers. C’est la promotion de l’agriculture biologique et l’utilisation des engrais organiques qui ont amené Mamadou à créer son entreprise. Son ambition est de faire de son entreprise l’un des principaux acteurs de la production de compost au Sénégal.
Marie Angélique FAYE
a 22 ans et est issue d’une famille d’agriculteurs. Enfant, elle travaillait dans le champ familial avec sa grand-mère. Dès l’âge de 13 ans, elle a créé sa propre entreprise d’élevage de volailles. Cet environnement a suscité son intérêt pour l’agriculture. Après l’obtention d’un baccalauréat en science, elle s’est inscrite à l’Institut Universitaire de Technologie d'Aix-Marseille, en France, pour étudier l’agriculture. En 2019, elle a entamé des études en génie agricole à Montpellier SupAgro qu’elle terminera en 2022, avec spécialisation en agroalimentaire. Étant entrepreneure dès l’enfance, Marie a créé une entreprise appelée FRICAGRICULTURE, alors qu’elle était encore étudiante à l’Institut de Technologie. Cette entreprise basée au Sénégal vise à renforcer les capacités des agriculteurs et des entrepreneurs dans le domaine agroalimentaire. Marie cogère l’entreprise avec son collègue Octave Emmanuel FAYE au Sénégal, et ensemble, ils feront bon usage du projecteur intelligent pour la formation. Son ambition est de devenir propriétaire d’une entreprise renommée au Sénégal qui aide des millions de personnes à sortir de la pauvreté (principalement les femmes et les jeunes).
Pape Tolibouya FALL
est un jeune entrepreneur de 29 ans. Il détient un Certificat d’Aptitude Professionnelle en horticulture et est présentement responsable de formation à Waidemha company de Louga. L’entreprise exerce ses activités dans plusieurs domaines dont les plus importants sont horticulture et l’environnement. Le projecteur intelligent permettra d’améliorer la qualité de la formation offerte par l’entreprise. Avant de se joindre à Waidemha company, Pape Tolibouya a travaillé dans plusieurs entreprises, y compris SCL (Société de Culture Légumière), l’entreprise SEEN FRAISE et la société TAARU ASKAN. Son ambition est de bâtir l’une des plus grandes entreprises horticoles au Sénégal.

Tanzanie

Asheri Stephen Lemelo
a suivi des formations et des séminaires sur l’agriculture. Il a acquis diverses expériences dans plusieurs secteurs d’activités communautaires et de plaidoyer pour le développement des villages. Depuis 2012, il est secrétaire exécutif du Groupe Inua Jamii (Groupe Rehausser la communauté) qui intervient dans le Greater Mahale Ecosystem (GME) (Grand écosystème de Mahale) – une région éloignée ayant peu d’accès à l’électricité et à Internet. Cela rend difficile la diffusion des connaissances à travers les vidéos, mais c’est là où le projecteur intelligent peut être utilisé avec grande efficacité. Asheri utilise les vidéos pour promouvoir l’utilisation de l’agriculture durable, car les pratiques agricoles actuelles non durables dans le Grand écosystème de Mahale provoquent des problèmes d’érosion des sols, causant ainsi une réduction de la fertilité des sols et des rendements des cultures.
James Gamba Nyaonge
est instituteur du primaire originaire de la région des Lacs de Tanzanie, à Musoma, région de Mara. En dehors de sa carrière en enseignement, James est engagé dans des activités agricoles et d’élevage. C’est un entrepreneur communautaire qui produit et vent du matériel végétal de manioc. Il est également représentant des jeunes de district au sein du Tanzania Teachers Union (TTU) (Syndicat des enseignants de la Tanzanie). Il envisage utiliser le projecteur intelligent pour montrer des vidéos sur l’utilisation de matériel végétal propre et les pratiques agroécologiques et agronomiques. Il espère que cette stratégie permettra d’augmenter sa clientèle et la productivité pour les agriculteurs de sa communauté.
Gabriel Benjamin Masala (Chef d'équipe)
est titulaire d’un baccalauréat en aquaculture de l’Université agricole de Sokoine. Alors qu’il était à l’université, Gabriel a fondé avec Salma Makungu une entreprise de conseil, Blue Aquaculture Tanzania (BAT). Après l’obtention de leur diplôme, Gabriel et Salma ne parvenaient pas à trouver un emploi, ils ont donc décidé de poursuivre leurs activités en fournissant aux agriculteurs des services de vulgarisation en aquaculture dans la partie continentale du Zanzibar. Gabriel envisage utiliser le projecteur intelligent pour améliorer l’efficacité des activités de formation de son entreprise en projetant des vidéos agriculteur-à-agriculture pratiques et visuelles à l’intention des pisciculteurs de la région de Morogoro.
Salma Makungu Haji (member de l’équipe : Gabriel Benjamin Masala)
est titulaire d’un baccalauréat en aquaculture de l’Université agricole de Sokoine. Elle a travaillé comme agente bénévole sur le terrain à Mwambao/Marine and Coastal Community Conservations Ltd (MCCC). Après de longues recherches d’un emploi normal, Salma a décidé de rétablir l’entreprise de conseil qu’elle a cofondée avec Gabriel lorsqu’ils étaient à l’université. Elle travaille présentement avec les pisciculteurs de la région de Morogoro pour les aider à améliorer leurs pratiques en vue d’augmenter leur productivité et d’améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs. Elle envisage utiliser le projecteur intelligent pour montrer des vidéos sur les pratiques de pisciculture et d’autres cultures que les pisciculteurs peuvent produire afin de réduire leur dépendance de l’aquaculture et d’améliorer leur alimentation.
Lilian B.C. Sambu (Chef d'équipe)
est titulaire d’un baccalauréat ès arts en tourisme et en gestion du patrimoine culturel de l’Université de Dodoma. Lilian a également suivi des cours en agroalimentaire, en leadership, en égalité des sexes et en innovation de l’entreprenariat à l’Université agricole de Sokoine et à l'Université d'État du Michigan, aux États-Unis. Elle est PDG et cofondatrice de l’entreprise Lilany Greenpro Business Co. Ltd basée en Tanzanie. Cette entreprise exerce ses activités dans le domaine de la production et de la transformation du piment œil d’oiseau africain destiné à l’exportation et d’autres produits d’horticoles pour la consommation locale. La plupart des produits de l’entreprise proviennent de petits agriculteurs ruraux, notamment des jeunes et des femmes. L’entreprise forme ces producteurs indépendants aux différentes pratiques agronomiques et aux principes agricoles intelligents en contexte de résilience aux changements climatiques. Lilian pense qu’elle pourra faire des économies de temps et d’argent en utilisant le projecteur intelligent pour former les producteurs indépendants, notamment en matière de pratiques d’agriculture biologique et d’agroécologie.
Peter Heri (membre de l’équipe : Lilian Sambu)
est titulaire d’un baccalauréat en sciences agronomiques de l’Université agricole de Sokoine. Il est présentement conseiller en agriculture à Lilany Greenpro Business Co.Ltd. Peter est également cofondateur d’Ayegro Group Ltd, une entreprise dont la mission est d’exercer une influence sur l’engagement des jeunes et des femmes dans l’agriculture productive. Cette mission est liée à la croissance économique, à la lutte contre la pauvreté et l’éradication de la faim en Tanzanie. Peter est également secrétaire général de la National Sunflower Farmers Association of Tanzania (NASUFAT) (Association nationale des producteurs de tournesol de la Tanzanie) et secrétaire de la Grape Farmers Platform (Plateforme des producteurs de raisins) de la Tanzanie. Il est aussi un membre actif de la Sokoine University Graduate Entrepreneurs Cooperative (SUGECO) (Coopérative des entrepreneurs diplômés de l’Université de Sokoine). Il compte utiliser le projecteur intelligent et les vidéos d’Access Agriculture en kiswahili pour améliorer l’efficacité des formations qu’il offre aux petits agriculteurs ruraux en présentant des pratiques agronomiques d’autres agriculteurs.
Stephano Rashid Msuya
est titulaire d’un baccalauréat en planification et gestion de projets et en développement communautaire de l’Université de Dodoma, en Tanzanie. Il poursuit présentement des études de maîtrise en suivi et évaluation à l’Université ouverte de Tanzanie. Stephano est également agent de projets à Mtandao wa Vikundi vya Wakulima na Wafugaji Kilimanjaro (MVIWAKI) Tanzania, qui facilite les initiatives de renforcement des capacités des agriculteurs et des groupes pastoraux dans la région de Kilimandjaro en appuyant les services de vulgarisation et en plaidant pour l’agriculture durable grâce aux pratiques agroécologiques et à l’agriculture biologique, principalement en faveur des femmes et des jeunes. Il est aussi engagé dans d’autres questions importantes comme les droits de l’homme et l’égalité des sexes, la durabilité environnementale, l’accès à l’information sur les marchés et les TIC pour les agriculteurs. Stephano est passionné de la promotion de pratiques d’agriculture biologique et durable auprès des groupes d’agriculteurs. En tant que membre de Slow Food International, il collabore avec d’autres agriculteurs pour promouvoir les semences des agriculteurs et les systèmes alimentaires à travers les jardins communautaires et scolaires pour assurer la disponibilité de produits propres, salubres et de bonne qualité. Il considère le projecteur intelligent comme un bon moyen de promouvoir les pratiques d’agriculture biologique auprès des groupes d’agriculteurs dans le nord de la Tanzanie. Stephano envisage aussi utiliser le projecteur intelligent pour montrer des vidéos de formation agriculteur-à-agriculteur lors des activités sur le terrain avec les membres de MVIWAKI et d’autres agriculteurs de sa communauté.
Pour en savoir plus sur Entrepreneurs pour l'accès rural, veuillez cliquer ici

Agents de changement

Neeraj Kumar, Inde

L’organisation de Neeraj « Khetee » - qui signifie « agriculture » en hindi – se concentre sur le développement communautaire et des programmes de formation pour les agriculteurs et la communauté rurale. Son organisation a introduit un modèle d'intervention axé sur les agriculteurs pour rendre l'agriculture durable et rentable dans l’Etat de Bihar en Inde en promouvant l'agroforesterie écologique.

En savoir plus ici

Regardez une vidéo sur le travail de Neeraj ici